Passer au contenu principal

Accorder la priorité aux priorités

  • 4 min de lecture

Dans la ferme où j’ai grandi, il y avait une tâche qui, sur l’insistance de mon père, devait être effectuée avant que les semoirs puissent entrer dans les champs : le ramassage des pierres.

Lorsque nous nous occupons de ce qui compte en premier, nous maîtrisons notre vie et notre entreprise

Nous étions tous d’accord pour dire que l’épierrage était une corvée monotone et souvent éreintante. Tout le monde comprend qu’il faut accorder la priorité aux priorités, mais il faut beaucoup de discipline pour vraiment appliquer ce principe.

Lorsque nous nous occupons de ce qui compte en premier, nous maîtrisons notre vie et notre entreprise parce que nous respectons les priorités que nous avons fixées.

Stephen Covey, auteur du livre Priorité aux priorités, parle de ces « gros cailloux » qui nous aident à tirer le maximum de chaque journée. Le principe des gros cailloux fonctionne ainsi : choisissez chaque jour quelques gros cailloux auxquels vous accorderez la priorité, afin de vous acquitter des tâches importantes. Le reste de votre temps peut être réparti entre des tâches plus petites. Toutefois, comme l’épierrage avant les semis, la méthode des gros cailloux semble être une bonne idée, mais elle exige de la discipline.

Gérer une ferme, c’est un peu comme s’occuper d’un jeune enfant. On a parfois l’impression de ne rien maîtriser et d’éteindre un feu après l’autre. Nous pouvons nous habituer à travailler dans un tel état de distraction permanente, mais dans cet environnement, nous n’exploitons qu’une fraction de notre potentiel. Le mieux qu’on puisse faire dans ces situations, c’est de terminer certaines tâches urgentes et de remettre les travaux importants à un autre jour.

Y a-t-il un moyen de choisir quelques grandes priorités chaque jour afin de réussir à s’acquitter des tâches importantes? Laissez-moi vous présenter trois tactiques que j’ai mises au point à notre ferme.

Réévaluer

Afin de pouvoir accorder la priorité aux priorités, il faut peut-être reconsidérer ce qui constitue pour vous de gros cailloux. Essayez de dresser deux listes : la première doit mettre en évidence les choses importantes, autrement dit les gros cailloux, et la deuxième doit comprendre les choses qui semblent habituellement urgentes. Cette distinction est cruciale parce que les enjeux importants nous permettent de maintenir notre vie et notre entreprise sur la bonne voie. Les choses qui semblent urgentes nous font habituellement perdre la maîtrise de notre journée. Lorsque vous dresserez vos listes, retenez ces deux principes :

  • il n’y a rien de mal à inclure les profits, la santé et la famille dans les gros cailloux
  • tout ce qui découle de pressions exercées par d’autres personnes ou d’obligations est souvent un « petit » caillou

Choisir le bon moment

Le deuxième truc pour accorder la priorité aux priorités consiste à choisir le bon moment. Selon les National Institutes of Health (regroupement d’organismes américains de santé et de services sociaux), c’est immédiatement après le réveil que le cerveau humain fonctionne le mieux. Pour les gens qui se lèvent tôt, c’est également le moment le plus tranquille de la journée. Cette première heure est une occasion en or pour vous; alors, utilisez-la judicieusement. Je connais bon nombre d’agriculteurs qui réservent cette heure à leurs gros cailloux. Ces producteurs accordent une telle importance à cette heure qu’ils s’imposent des limites afin de protéger ce moment et de ne pas se laisser distraire par les petits cailloux.

À votre réveil demain matin, tentez une expérience. Essayez d’éviter les petits cailloux pendant cette première heure. Par exemple, évitez de faire des appels téléphoniques, de fureter en ligne, de lire vos courriels ou de répondre à des messages textes. Si vous voulez que votre entreprise demeure bien ancrée, mettez votre téléphone intelligent en mode avion pendant la première heure.

Savoir dire non

Enfin, pour m’assurer d’accorder la priorité aux priorités chaque jour, j’ai appris à dire non. Si vous êtes comme moi, vous ne voulez pas déplaire aux gens. Il peut être difficile de dire non, mais dans l’intérêt de votre santé mentale, il est important que vous vous autorisiez à le faire.

Si vous avez besoin d’assister à toutes les réunions ou de prendre part à toutes les décisions qui concernent l’exploitation agricole, vous avez du mal à faire confiance aux autres. Apprenez à déléguer des responsabilités et laissez vos employés vous montrer de quoi ils sont capables. Déterminez quels sont vos gros cailloux (les organismes de bienfaisance que vous soutenez, les endroits où vous faites du bénévolat, les tâches que vous accomplissez à la ferme), puis déléguez le reste ou dites non.

Trois mesures pour centrer vos priorités

  1. Planifier : dressez deux listes, une pour les tâches de première importance, et une autre pour les tâches secondaires
  2. Choisir le bon moment : à votre réveil, concentrez-vous sur vos tâches les plus importantes
  3. Apprendre à déléguer : n’essayez pas de tout faire par vous-même

D’après un article de l’AgriSuccès.