Passer au contenu principal

Les accélérateurs au service de l’innovation et de la technologie agricoles

  • 3 min de lecture

En 2019, les investissements mondiaux dans les technologies agricoles ont atteint un sommet sans précédent de 4,9 milliards de dollars américains et, bien qu’une baisse imputable à la COVID-19 soit attendue, l’innovation dans ce domaine suscite un intérêt grandissant.

Toutefois, les jeunes entreprises et les entrepreneurs ont besoin de formation, de mentorat, de soutien financier et de possibilités de réseautage pour mettre de nouveaux produits sur le marché, et une bonne partie de cette aide est offerte par des accélérateurs et des incubateurs.

Les incubateurs favorisent le développement de nouvelles idées qui bousculent l’ordre établi en privilégiant l’innovation. Par exemple, si vous réfléchissez à une nouvelle façon de faire depuis un moment, mais ne savez pas à qui soumettre votre idée, vous pouvez commencer de cette façon.

Les accélérateurs, quant à eux, soutiennent la croissance d’une innovation au stade embryonnaire ainsi que sa mise en œuvre à grande échelle, habituellement pendant quelques mois seulement. Comme leur nom l’indique, ils accélèrent le développement au moyen d’une concentration et d’un apprentissage intenses. Ainsi, une entreprise en démarrage peut progresser à un rythme accéléré et accomplir très rapidement ce qui, en temps normal, pourrait prendre des années.

Les incubateurs et les accélérateurs changent la donne pour les innovateurs, les entrepreneurs [et] les industries qui prennent conscience des retombées positives que l’innovation technologique engendre.

Les incubateurs et les accélérateurs changent la donne tant pour les innovateurs que pour les entrepreneurs en permettant un démarrage solide et en aidant même à organiser des lancements ou des démonstrations. Ils sont également des catalyseurs de changement pour les industries qui prennent conscience des retombées positives que l’innovation technologique engendre. De plus, la majorité des accélérateurs appuient un large éventail de technologies applicables à de nombreux secteurs.

Greentronics, une petite entreprise en technologie de précision située à Elmira, en Ontario, a mis au point des outils pour aider les producteurs de pommes de terre à automatiser la tenue de registres, ce qui permet d’éliminer presque toutes les saisies manuelles complexes.

Une autre entreprise ontarienne a, quant à elle, développé CropTracker, un logiciel de gestion pour les producteurs de fruits et de légumes, qui est désormais utilisé à l’échelle internationale. Brian Rideout utilise ce logiciel depuis sa création à la ferme de sa famille, située près de Blenheim, en Ontario. Cet outil lui permet de suivre le parcours complet d’un panier de pêches, de l’émondage aux produits de traitement des arbres, en passant par la vente, l’entreposage et le transport des fruits. De tels renseignements sont cruciaux pour maintenir la certification nationale en matière de sécurité alimentaire qu’exigent maintenant la plupart des acheteurs de produits maraîchers.

« La tenue des registres en temps réel rend la gestion beaucoup plus efficace et, chaque année, nous trouvons de nouvelles façons d’en tirer parti », précise-t-il.

Les deux entreprises ont fait appel aux services de Bioenterprise Corporation, une société ontarienne devenue l’unique accélérateur national axé sur l’industrie agroalimentaire au Canada. « L’écosystème de l’innovation agricole et agroalimentaire au pays est hautement fragmenté et sous-financé. Nous nourrissons depuis longtemps la vision d’un environnement plus collaboratif, plus coopératif et plus national », explique le PDG, Dave Smardon.

Cette vision a attiré l’attention de FAC qui s’est engagée à soutenir le développement des services d’accélération de Bioenterprise qui mettent l’accent sur le mentorat, le réseautage et les possibilités de formation.

Vous avez la fibre entrepreneuriale et un esprit inventif et novateur? Entrer en contact avec un incubateur ou un accélérateur est peut-être le pas qu’il vous faut franchir pour réussir en affaires et réaliser vos rêves.

D’après un article de l’AgriSuccès par Lilian Schaer.

Voir aussi

  • 14 mai 2020

Financement agricole Canada (FAC) a lancé un fonds de capital-risque d’une valeur de 100 millions de dollars afin d’aider les entreprises viables et ayant fait leurs preuves à faire face à des perturbations imprévues de leurs activités, comme la pandémie de COVID-19.