Stratégies d’embauche novatrices pour contrer la pénurie de travailleurs

  • 3,5 min de lecture

La pénurie de travailleurs en agriculture n’est un secret pour personne. Malgré la croissance vigoureuse qu’elle affiche ces dernières années, l’agriculture canadienne peine souvent à pourvoir ses postes vacants.

Pourquoi est-il si difficile d’embaucher de bons candidats? Tout d’abord, il est vrai que les besoins de main-d’œuvre peuvent être très saisonniers dans l’industrie agricole. De plus, la plupart des emplois agricoles se trouvent en milieu rural, alors que la majorité des Canadiens et Canadiennes vivent dans les centres urbains.

Nouvelles façons de combler vos besoins en matière de recrutement

Il faut aussi faire connaître les possibilités extraordinaires et les salaires intéressants qu’offre le secteur agricole.

De nos jours, le recrutement dans le secteur agricole exige une nouvelle façon de penser. Certains producteurs canadiens devront commencer à cibler des travailleurs qui sont prêts à travailler seulement une partie de l’année ou à établir des partenariats avec des employeurs qui ont des besoins saisonniers complémentaires aux leurs. Il faut aussi faire connaître les possibilités extraordinaires et les salaires intéressants qu’offre le secteur agricole.

Le Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) indique que les immigrants, les jeunes Canadiens, les femmes et les Autochtones constituent une solution viable à la pénurie de travailleurs, et qu’ils contribuent à enrichir la main-d’œuvre agricole avec leurs perspectives et leurs expériences nouvelles. Ces candidats sont particulièrement intéressants lorsque les enfants qui ont grandi à la ferme choisissent une carrière à l’extérieur de celle-ci. Le recrutement de candidats qui n’ont aucune expérience du travail à la ferme peut être avantageux, et moins contraignant.

Vous embauchez?

Six ressources pour vous aider à recruter le candidat tant convoité

En savoir plus

Des solutions ingénieuses pour contrer la pénurie de travailleurs saisonniers

Paul Doef, propriétaire de l’entreprise Doef’s Greenhouses, près de Lacombe, en Alberta, a été confronté à un défi différent lorsqu’il a dû trouver des travailleurs pour son exploitation serricole de onze acres. Le caractère très saisonnier de la serriculture commerciale le contraignait souvent à réembaucher des travailleurs ou à redonner de la formation à de nouveaux employés après une pause hivernale.

M. Doef y a vu une occasion d’accroître la production plutôt qu’un problème de main-d’œuvre. Il a modifié son infrastructure en ajoutant des lampes de haute technologie pour pouvoir exploiter ses serres toute l’année, sans interruption. Il a ainsi réglé son problème lié au travail saisonnier.

« Maintenant, nous pouvons garder la même équipe toute l’année, se réjouit-il. C’est un avantage énorme de pouvoir offrir à nos employés du travail à l’année. »

La pénurie de main-d’œuvre vous cause des maux de tête?

Utilisez la liste de vérification du Programme des travailleurs étrangers temporaires pour voir si cela répond à vos besoins.

En savoir plus

Vanter le mode de vie, pas seulement l’emploi

Portia MacDonald-Dewhirst, directrice générale du CCRHA, explique que si les producteurs canadiens ressentent le resserrement de la main-d’œuvre à l’heure actuelle, l’essor de l’industrie agricole crée une grande variété d’occasions pour les travailleurs.

« Les possibilités sont illimitées pour cette industrie, affirme-t-elle. Au fond, il s’agit d’avoir assez de travailleurs pour s’assurer que les entreprises sont en mesure d’atteindre leurs cibles de production ou de prendre de l’expansion pour satisfaire aux nouvelles exigences commerciales à mesure que l’industrie se développe. »

Selon Mme MacDonald-Dewhirst, l’industrie doit avant tout présenter l’agriculture comme un choix de carrière exceptionnel. Elle souligne les tendances qui suscitent un intérêt renouvelé pour l’agriculture, comme l’engouement pour les aliments locaux, ainsi que le développement de l’économie dite « à la demande », dans laquelle les travailleurs privilégient les affectations à court terme.

Si les générations précédentes préféraient généralement les emplois permanents à temps plein et un cheminement de carrière rectiligne, beaucoup de gens aujourd’hui cherchent une vie professionnelle flexible et saisonnière qui n’exige aucun engagement à long terme.

« Les recherches montrent clairement que les gens ont soif de nouveauté et de diversité, souligne Mme MacDonald-Dewhirst. Cela peut jouer à notre avantage. Nous devons absolument faire savoir que l’industrie agricole et alimentaire est un secteur d’activité bien vivant, qui embauche et qui offre un milieu de travail des plus intéressants. »

Pour tirer votre épingle du jeu…

  • envisagez la possibilité d’embaucher quelqu’un qui ne possède peut-être pas d’expérience en agriculture, mais qui a la bonne attitude
  • élargissez votre champ de recherche au-delà des sources traditionnelles de main-d’œuvre agricole
  • adaptez la production pour offrir du travail à l’année
  • vantez les avantages d’une carrière en agriculture et le mode de vie qu’offre ce secteur d’activité

D’après un article de l’AgriSuccès par Kieran Brett.