Les hybrides bouleversent l’économie de la production céréalière

Hybrids change cereal grain economics

Aperçu

  • Les varitétés hybrides gagnent en popularité au Canada
  • Les rendements du maïs et du canola ne cessent d’augmenter et de nouvelles variétés arrivent sur le marché
  • Les producteurs qui cultivent des hybrides doivent acheter de nouvelles semences chaque année, de sorte que le gain de rendement doit être suffisant pour justifier le coût accru

Les changements qu’ont entraînés les variétés hybrides pour le maïs et le canola sont en train de se produire pour le seigle et devraient se produire bientôt pour le blé.

Les rendements du maïs et du canola ne cessent d’augmenter, ce qui est attribuable en grande partie à la vigueur des hybrides (hétérosis). Certaines cultures se prêtent beaucoup mieux que d’autres à la production d’hybrides. C’est pourquoi il n’existe pas encore d’hybrides de soja.

Les producteurs qui cultivent des hybrides doivent acheter de nouvelles semences chaque année, de sorte que le gain de rendement doit être suffisant pour justifier le coût accru.

Au cours des deux dernières années, du seigle d’automne hybride a été introduit dans l’Ouest canadien. Des variétés mises au point par la société allemande KWS Cereals sont commercialisées par différents semenciers du pays. Même si elles sont conçues pour être utilisées en Europe, ces variétés remportent un franc succès au Canada.

L’hybridation représenterait l’un des meilleurs espoirs de réduire le coût de production par tonne.

Claus Nymand de KWS Cereals (en anglais seulement) affirme que le gain de rendement est d’au moins 20 % (il frôle 30 % avec une gestion adéquate) par rapport aux variétés ordinaires. Les nouvelles variétés résistent bien à l’hiver et leur indice de chute est nettement supérieur; il s’agit d’un critère de qualité important pour la meunerie et l’industrie de la distillation.

Le seigle occupe une faible superficie au Canada, mais M. Nymand est convaincu que l’amélioration des rendements et de la qualité rendra cette culture plus concurrentielle vis-à-vis d’autres céréales sur le marché des aliments pour animaux, ce qui entraînerait un accroissement de la superficie et de la production.

Par ailleurs, Syngenta et Bayer CropScience comptent parmi les sociétés qui s’emploientà mettre au point des variétés hybrides de blé. Darcy Pawlik, chef des produits céréaliers de Syngenta pour la région de l’Amérique du Nord, croit que l’hybridation du blé peut offrir de la valeur ajoutée à tous les acteurs de la chaîne de valeur.

Dans le Dakota du Nord, Syngenta a produit ses premiers hybrides de blé expérimentaux l’an dernier dans le cadre d’essais en champ et a enregistré des gains de rendement de 10 à 15 %. M. Pawlik indique que la commercialisation sur le marché des États-Unis est prévue en 2020.

L’entreprise espère que les premières variétés hybrides de blé seront offertes au Canada quelques années plus tard. Le Canada possède un processus d’homologation de trois ans, ce qui risque de ralentir un peu les choses.

Si les premiers hybrides de blé offrent des gains de rendement de seulement 10 %, M. Pawlik affirme que c’est le seuil minimum qui justifie le coût d’achat de semences hybrides pour les producteurs. Il prévoit que les prochaines variétés offriront des résultats supérieurs. Syngenta est aussi en train de mettre au point un hybride d’orge, mais jusqu’à présent, ces travaux sont menés en Europe.

Les céréales sont souvent les cultures les moins rentables dans les rotations. L’hybridation représenterait l’un des meilleurs espoirs de réduire le coût  de production par tonne.

D'après un article de l'AgriSuccès (juin 2017) de Kevin Hursh

Voir aussi

Le progrès de la génétique des bovin pur-sang
00:05:04

Le progrès de la génétique des bovin pur-sang

Le progrès de la génétique des bovin pur-sang

Le progrès de la génétique des bovin pur-sang
00:05:04

Il devient plus facile de connaître le patrimoine génétique de votre bétail. M. Sean McGrath, consultant en génétique des bovins, explique de quelle façon les experts peuvent identifier les caractéristiques génétiques de vos animaux et ce, dès l’âge de six mois.

Épandage et ensemencement en un seul passage : une décision à ne pas prendre à la légère

Épandage et ensemencement en un seul passage : une décision à ne pas prendre à la légère

Épandage et ensemencement en un seul passage : une décision à ne pas prendre à la légère

Épandage et ensemencement en un seul passage : une décision à ne pas prendre à la légère

Il y a beaucoup de travail à accomplir en cette période des semis étant donné que des millions d’acres de cultures non récoltées de l’année dernière dans l’Ouest canadien doivent être dégagés avant que l’ensemencement puisse commencer.

Les essais à la ferme vous aident à prendre des décisions éclairées

Les essais à la ferme vous aident à prendre des décisions éclairées

Les essais à la ferme vous aident à prendre des décisions éclairées

Les essais à la ferme vous aident à prendre des décisions éclairées

Les essais à la ferme peuvent répondre à de nombreuses questions importantes, à condition d’être bien conçus.

Les répercussions du Brexit sur l’économie canadienne
00:05:37

Les répercussions du Brexit sur l’économie canadienne

Les répercussions du Brexit sur l’économie canadienne

Les répercussions du Brexit sur l’économie canadienne
00:05:37

Craig Klemmer, économiste agricole principal à FAC, analyse le vote en faveur du Brexit et ses conséquences à court et à long terme sur l’économie mondiale, l’économie canadienne ainsi que sur l’agriculture.

Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire Fermer
caractères
Il n’y a aucun commentaire.