Trois questions à vous poser si vous songez à exercer un emploi secondaire en dehors de la ferme

Considering an off-farm gig? 3 questions to ask

Aperçu

  • Il est tout à fait possible d'occuper un emploi en dehors de la ferme
  • Pour réussir, l'emploi secondaire doit être compatible avec les périodes de travaux dans les champs
  • Un emploi secondaire est une excellente façon d'acquérir de nouvelles compétences, d'augmenter votre revenu et de rester occupé pendant les périodes creuses

Vous arrive-t-il d’envisager une activité en dehors de votre exploitation agricole? Cela pourrait constituer une excellente façon d’acquérir de nouvelles compétences, d’augmenter votre revenu et de rester occupé pendant les périodes tranquilles à la ferme.

En 2003, Gary Chambers, céréaliculteur de Drumheller, en Alberta, cherchait un travail à l’extérieur de la ferme. Il a choisi l’immobilier. Aujourd’hui, sa ferme roule à merveille et M. Chambers est un agent immobilier bien connu dans sa région.

Quels facteurs font que cette décision était la bonne? Avec le recul, M. Chambers pense que l’on peut évaluer le pour et le contre d’un emploi secondaire en se posant les trois questions suivantes :

1. Dans quelle mesure cette activité sert-elle l'intérêt de la ferme?

M. Chambers représente la quatrième génération d’une ferme familiale plus que centenaire. Pour rien au monde il n’aurait mis l’exploitation en péril pour une nouvelle entreprise. Selon lui, pour être viable, un emploi secondaire doit être compatible avec les périodes où vous devez travailler au champ. « Vous avez peut-être un gros camion à grain que vous pourriez utiliser pour transporter du grain contre rémunération, illustre M. Chambers. Le problème est que tout le monde veut que son grain soit expédié au moment précis où la récolte accapare tout votre temps. »

M. Chambers gère ses activités immobilières à distance pendant l’ensemencement et la récolte. Ses clients savent qu’il est agriculteur et ses collègues du secteur immobilier peuvent le remplacer, au besoin, lors des portes ouvertes occasionnelles. Une fois la récolte terminée, M. Chambers peut consacrer toute son énergie à vendre des maisons. Les deux activités sont compatibles.

2. Qu'est-ce qui vous attire dans ce travail? 

« Si ce n’est qu’un boulot, cela ne fonctionnera pas, dit M. Chambers. Si vous envisagez un deuxième métier, celui-ci doit assouvir une passion et correspondre à vos talents. Beaucoup de producteurs de céréales ont un emploi secondaire lié à l’élevage parce que cela cadre avec leur ferme, mais moi, je n’aime pas travailler avec les animaux. » Par contre, M. Chambers possédait de l’expérience en vente et un intérêt pour la vente, et il aime travailler avec le public. L’immobilier répondait donc à ce deuxième critère.

3. Quel est votre investissement total?

Pour pouvoir se lancer en immobilier, M. Chambers devait obtenir son permis d’agent immobilier et établir un bureau. Comparativement à l’agriculture, cela demandait un investissement financier modeste, mais un investissement de temps considérable. Avant d’entreprendre votre activité secondaire, assurez-vous de comprendre les facteurs essentiels à la réussite.

Si un emploi correspond à vos centres d’intérêt, vous rapporte de l’argent et vous permet de continuer d’accorder la priorité à vos activités agricoles, pourquoi ne pas tenter votre chance! L’agriculteur et courtier immobilier Gary Chambers est heureux de l’avoir fait.

« Il est crucial d’avoir un plan d’affaires solide, dit-il, car cela vous aidera à déterminer si vous êtes prêt à investir un peu d’argent et de votre temps avant de vous lancer. »

D'après un article de l'AgriSuccès (juin 2017) de Kieran Brett

Voir aussi

Les bénéfices d’une stratégie de marque pour votre exploitation agricole
00:04:59

Les bénéfices d’une stratégie de marque pour votre exploitation agricole

Les bénéfices d’une stratégie de marque pour votre exploitation agricole

Les bénéfices d’une stratégie de marque pour votre exploitation agricole
00:04:59

Les frères Allam considèrent l'image de marque de leur exploitation comme une culture d'entreprise qui comprend leur personnalité, leur façon d'être et d'agir.

Trois incontournables pour les gestionnaires agricoles

Trois incontournables pour les gestionnaires agricoles

Trois incontournables pour les gestionnaires agricoles

Trois incontournables pour les gestionnaires agricoles

Des experts de l’industrie vous présentent trois sujets incontournables qui vous aideront à propulser votre entreprise vers le succès.

Étudier toutes les options pour éliminer les risques liés à la commercialisation du grain
00:03:34

Étudier toutes les options pour éliminer les risques liés à la commercialisation du grain

Étudier toutes les options pour éliminer les risques liés à la commercialisation du grain

Étudier toutes les options pour éliminer les risques liés à la commercialisation du grain
00:03:34

Tyler Russell, directeur national, Solutions de commercialisation du grain, à Cargill explique comment les agriculteurs peuvent atténuer les risques liés à la commercialisation du grain et devenir fixeurs de prix plutôt que de simples preneurs.

L'agroindustrie : cinq clés pour réussir
00:03:35

L'agroindustrie : cinq clés pour réussir

L'agroindustrie : cinq clés pour réussir

L'agroindustrie : cinq clés pour réussir
00:03:35

Prenez en main l'avenir de votre exploitation grâce à ces cinq conseils pour réussir dans l'agroindustrie.

Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire Fermer
caractères
Il n’y a aucun commentaire.