La Chine inspectera davantage les importations de porc canadien

  • 05 juin 2019

OTTAWA - La Chine a intensifié ses inspections des produits de porc canadien en raison d'inquiétudes sur la contrebande et sur la peste porcine africaine — une maladie qui peut être dévastatrice chez les porcs.

La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau, en a fait l'annonce mardi.

«Cela fait maintenant un certain temps que nous évoquons des problèmes douaniers croissants en Chine, et l'on nous a récemment fait part d'inspections plus fréquentes des produits de porc», a déclaré la ministre dans un communiqué.

«Nous œuvrons avec les producteurs et l'industrie, auprès desquels nous soulignons l'importance d'efforts accrus en matière d'assurance de la qualité, afin d'éviter toute escalade des perturbations commerciales qui serait causée par des erreurs administratives.»

La ministre Bibeau a par ailleurs rappelé que la Chine était aux prises avec une éclosion de peste porcine.

«Ses autorités ont indiqué que les mesures d'inspection supplémentaires découlaient en partie de cette éclosion et visaient par ailleurs à livrer une lutte à la contrebande. On n'a recensé aucun cas de peste porcine africaine au Canada», a ajouté la ministre.

Il y a un mois, la Chine avait suspendu le permis d'exportation de deux producteurs québécois de porc pour des problèmes d'étiquetage.

Les relations entre le Canada et la Chine se sont tendues depuis l'arrestation à Vancouver, en décembre dernier, de Meng Wanzhou, une dirigeante de Huawei Technologies, en vertu d'un mandat d'arrestation américain. La Chine a depuis arrêté deux Canadiens et interrompu les importations de canola en provenance de deux entreprises canadiennes.