Le conseil de CannTrust ignorait l'existence de la culture illégale

  • 30 juil. 2019

VAUGHAN, Ont. - Le chef de la direction par intérim de CannTrust Holdings affirme que le conseil d'administration ignorait tout de la culture non autorisée dans la serre ontarienne du producteur, et n'a appris l'existence de ces allégations que lorsque Santé Canada l'a avisé de sa découverte.

Robert Marcovitch n'a pas voulu répondre aux questions visant à savoir qui avait donné l'ordre de commencer à cultiver du cannabis dans cinq pièces avant que celles-ci n'obtiennent l'approbation du gouvernement, puisqu'une enquête interne est en cours.

L’ancien dirigeant d'entreprises sportives américaines a été nommé la semaine dernière, sur une base intérimaire, à la tête du producteur de cannabis de Vaughan, en Ontario. Le conseil d’administration de CannTrust a indiqué jeudi avoir décidé de «congédier avec cause», l'ancien chef de la direction, Peter Aceto, et avoir demandé la démission du président de la société, Eric Paul, qui a obtempéré.

Ces changements ont eu lieu alors que le comité spécial du conseil a découvert de nouvelles informations au cours de son enquête sur les manquements de l’entreprise vis-à-vis de la réglementation de Santé Canada.

L’agence fédérale a ouvert une enquête sur CannTrust, après avoir découvert la culture non autorisée, lors d’une inspection inopinée en juin.

CannTrust a dévoilé les conclusions de l'autorité de réglementation au début du mois de juillet et a depuis interrompu toutes ses ventes et livraisons, alors que Santé Canada poursuivait son enquête, qui pourrait éventuellement entraîner la suspension ou la résiliation de ses licences de producteur de cannabis et de lourdes amendes.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:TRST)