CannTrust engage un conseiller pour explorer son éventuelle vente

  • 31 juil. 2019

VAUGHAN, Ont. - Le producteur de cannabis CannTrust Holdings a engagé un conseiller financier pour aider l'aider à explorer une éventuelle vente et d'autres solutions stratégiques, pendant que les autorités de réglementation continuent d'enquêter sur des allégations de culture illégale dans sa serre en Ontario.

CannTrust a précisé que les options étudiées pourraient comprendre, entre autres, la vente du producteur autorisé de cannabis ou d'une partie de ses activités, une fusion, un investissement stratégique ou une modification de ses activités ou de sa stratégie.

La société a annoncé que Greenhill & Co. Canada agirait en tant que conseiller financier et a précisé qu’elle n’avait pas fixé de calendrier pour la réalisation de cet examen stratégique.

«La nature, le calendrier et l'issue de ce processus d'examen stratégique sera influencé, entre autres choses, par la résolution de la conformité réglementaire de l'entreprsie en lien avec Santé Canada», a affirmé CannTrust dans un communiqué.

L'action de CannTrust a clôturé mercredi en hausse de 8,8 pour cent à 3,04 $ à la Bourse de Toronto. Malgré cette reprise, le titre du producteur affiche toujours une baisse de 50 pour cent par rapport à sa valeur précédent l'annonce de la découverte de Santé Canada, le 8 juillet.

Cette annonce intervient environ une semaine après que la société établie à Vaughan, en Ontario, a congédié son chef de la direction, Peter Aceto, «avec cause», et exigé la démission de son président, Eric Paul, à la suite d'une enquête menée par un comité du conseil sur la culture sans permis dans son établissement de Pelham, en Ontario.

Au cours d'une inspection inopinée fin juin, Santé Canada a découvert que l'entreprise cultivait du cannabis dans plusieurs pièces avant d'avoir reçu les autorisations appropriées du gouvernement. Elle a saisi plusieurs milliers de kilogrammes de cannabis dans ces pièces.

CannTrust a divulgué la découverte de l'agence fédérale au début de juillet et a depuis interrompu volontairement toutes ses ventes et ses livraisons, le temps que Santé Canada complète son enquête. Tout dépendant des conclusions de l'agence, cette situation pourrait entraîner la suspension ou la résiliation des licences de cannabis de CannTrust et des amendes pouvant aller jusqu'à 1 million $.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:TRST)