Nutrien réduit ses prévisions pour 2019 pour s'ajuster à l'incidence de la météo

  • 30 juil. 2019

SASKATOON - L'action de Nutrien a grimpé mardi de 7,1 pour cent mardi, après que le géant canadien des engrais eut dévoilé de solides résultats pour son deuxième trimestre, malgré ce qu’il a qualifié de «pire saison de plantation de l'histoire des États-Unis».

Nutrien a réduit d'environ cinq pour cent ses prévisions de bénéfice ajusté pour 2019, afin de s'ajuster à l'incidence des fortes pluies, qui ont empêché la plantation dans les champs de maïs de certains de ses principaux marchés aux États-Unis.

«Le modèle commercial intégré de Nutrien est conçu pour résister à des événements comme ceux qui se sont produits ce printemps», a affirmé le chef de la direction, Chuck Magro, lors d'une conférence téléphonique.

«Il est également conçu pour profiter d'une reprise à long terme des marchés agricoles, dont nous commençons à percevoir les signes positifs dans la deuxième moitié de 2019.»

Les actions de Nutrien ont clôturé mardi à 71,26 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 4,71 $.

L'entreprise de Saskatoon, née du regroupement de Potash Corp et d'Agrium, s'attend désormais à ce que son bénéfice net ajusté par action s'établisse entre 2,70 $ US et 3,00 $ US.

Cela représente une baisse d'environ cinq pour cent par rapport à sa prévision précédente, qui visait un tel résultat d'entre 2,80 $ US et 3,20 $ US pour l'exercice 2019.

Pour son deuxième trimestre clos le 30 juin, Nutrien a affiché un bénéfice net des activités poursuivies de 858 millions $ US, soit 1,47 $ US par action, à partir de ventes totalisant 8,66 milliards $ US. Un an plus tôt, ce même bénéfice avait atteint 741 millions $ US, soit 1,17 $ US par action, à partir de revenus de 8,1 milliards $ US.

«Les résultats du deuxième trimestre de 2019 de Nutrien offrent une excellente preuve de la résilience intégrée de sa plateforme», a observé l'analyste Steve Hansen, de la firme Raymond James, dans un rapport.

«En effet, même confrontée à l’un des pires printemps américains jamais enregistrés (pluies diluviennes et inondations sans précédent, perte de superficie), Nutrien a quand même réussi à faire croître son bénéfice avant impôts, intérêt et amortissement ajusté et consolidé de plus de 16 pour cent sur un an.»

Nutrien a fait état de prix élevés pour la potasse et les produits de l'azote au cours du trimestre, notant que même si les volumes de potasse étaient en hausse, ceux de l'azote ont diminué.

La société a ramené ses prévisions de volume de vente de potasse pour 2019 à 12,8 millions de tonnes, comparativement à 13,2 millions de tonnes précédemment, en raison de la météo printanière en Amérique du Nord, des inquiétudes suscitées par les politiques d'importation de la Chine et de la baisse de la demande attendue en Inde en raison d'une mousson de niveau inférieur à la normale.

Lors de la conférence téléphonique, M. Magro a précisé que Nutrien avait racheté 21 millions de ses propres actions au deuxième trimestre. La société a ainsi achevé son programme de rachat de cinq pour cent de ses actions en moins de quatre mois, retirant 36 millions d’actions du marché pour 1,88 milliard $.

Par ailleurs, elle a annoncé mardi une augmentation de 2 cents de son dividende trimestriel, pour le porter à 45 cents par action.

Nutrien a indiqué qu'elle espérait atteindre son objectif de plus de 650 millions $ de synergies de coûts annuels découlant de la fusion d'ici la fin de l'année.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:NTR)