La GRC recherche un couple ayant tué un bébé veau en lui tirant des flèches

  • 09 août 2019

LANGLEY, C.-B. - Une fermière de la région de Vancouver s'interroge sur les raisons qui ont poussé des individus à tirer plusieurs flèches sur un veau âgé de cinq jours, à s'assurer de la mort de l'animal et à fuir les lieux de leur forfait avec la carcasse.

Erin Anderson dit être arrivée tôt, le 1er août, sur les lieux d'une «scène sanglante» en compagnie de son mari. Tous deux croyaient qu'un coyote s'était emparé de la bête.

Le couple a récemment installé des caméras vidéo en circuit fermé. Ils ont donc pu observer ce qui s'était réellement passé. Ce qu'ils ont vu les a surpris. Ce n'est pas un prédateur qui est apparu à l'écran, mais un homme et une femme qui sont entrés dans l'étable et ont décoché de quatre à six flèches sur le bébé.

Comme le veau refusait de mourir, l'homme a pris un de ses flèches pour frapper plusieurs fois l'animal. Lui et sa complice ont alors transporté le cadavre du veau jusqu'au coffre de leur véhicule et sont partis.

La caporale Holly Largy, de la GRC, dit que les enquêteurs ont pu regarder des images des caméras de surveillance. Elle confirme qu'on y voit un couple arriver à l'étable, y entrer et y attaquer un veau. L'enquête demeure en cours. Les policiers espèrent pouvoir améliorer la qualité des photos prises à partir de la vidéo, mais ils n'ont que peu d'indices à leur disposition, a mentionné la caporale Largy.

La mère du veau était à l'extérieur de l'étable au moment de la sauvage agression, a dit Mme Anderson.

«Nous sommes les gardiens de ces animaux. Dès le jour de leur naissance, tous les humains qu'ils voient sont là pour les aider et les protéger. Ce veau est allé vers son agresseur. Il n'avait pas peur de lui parce qu'il avait eu le temps en cinq jours d'apprendre à ne pas avoir peur des humains parce que ce sont eux qui les nourrissaient, les chérissaient.»