Shoppers est optimiste et signe un 3e accord d'approvisionnement en cannabis

  • 19 janv. 2018

TORONTO - La chaîne de pharmacies Shoppers Drug Mart a annoncé vendredi avoir conclu une troisième entente d'approvisionnement de cannabis. Le détaillant, qui exploite la bannière Pharmaprix au Québec, espère toujours obtenir le feu vert des autorités pour distribuer de la marijuana médicinale, ce que des observateurs jugent de plus en plus probable.

En vertu de cette nouvelle entente, le producteur autorisé de cannabis britanno-colombien Tilray Canada deviendrait un fournisseur de Shoppers. L'accord ne sera toutefois en vigueur que si la chaîne de pharmacies obtient la permission de Santé Canada pour vendre de la marijuana médicinale.

Un porte-parole des Compagnies Loblaw (TSX:L), la société mère de Shoppers, a dit ne pas pouvoir spéculer à savoir si cette permission serait accordée, ou quand elle pourrait l'être.

La réglementation actuelle de Santé Canada stipule que la seule façon légale de distribuer de la marijuana médicinale est par l'entremise de commandes faites en ligne et livrées par la poste.

Ce système est en vigueur depuis 2014. Mais puisque le gouvernement fédéral révise ses politiques en vue de la légalisation de la vente de marijuana récréative, plus tard cet été, Shoppers a bon espoir que des changements seront aussi apportés aux politiques pour la marijuana médicinale.

«Alors que les gouvernements fédéral et provinciaux mettent la touche finale à leur encadrement du cannabis, nous avons bon espoir qu'ils permettront aux pharmaciens dans les magasins, dans les communautés, d'offrir leurs soins professionnels aux patients usant de cannabis médicinal», a affirmé dans une déclaration le porte-parole de Loblaw, Kevin Groh.

Shoppers Drug Mart a conclu l'an dernier des ententes similaires à celle signée avec Tilray, avec les producteurs MedReleaf (TSX:LEAF) et Aphria (TSX:APH).

L'annonce de la plus récente entente survient deux jours après que l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires eut demandé au gouvernement québécois d'inclure dans sa réglementation des mesures qui permettraient aux pharmaciens de distribuer du cannabis.

Selon le directeur général de l'organisation Canadiens pour l'accès équitable à la marijuana médicale, Jonathan Zaid, la communauté de pharmaciens, dans l'ensemble, progresse dans son appui à la distribution de cannabis.

«Nous commençons à observer un changement — tant du côté professionnel des pharmaciens que de celui des établissements d'enseignement et des groupes réglementaires —, vers un appui pour la distribution à des fins médicales», a-t-il affirmé.

Entre-temps, d'autres pharmacies ont aussi signé des ententes d'approvisionnement avec des producteurs autorisés, notamment entre Maricann Group et Lovell Drugs, ainsi qu'entre CanniMed Therapeutics et PharmaChoice.

Selon l'analyste Vahan Ajamian, de la firme Beacon Securities, l'industrie pharmaceutique a jeté les bases de son projet et, avec les grands changements imminents du côté de la marijuana récréative, il sera plus facile d'apporter des changements aux politiques médicales, particulièrement pour les pharmacies, habituées de gérer des substances contrôlées.

«Il est évident que les pharmacies font du lobbying, elles exercent des pressions. Elles veulent faire de l'argent en distribuant cela.»