Le transformateur québécois Canneberges Atoka avalé par Ocean Spray

  • 01 févr. 2018

MONTRÉAL - Le transformateur québécois Canneberges Atoka passera dans le giron du géant américain Ocean Spray, qui mettra la main sur l'usine située à Manseau ainsi que sur ses quelque 130 employés.

La nouvelle a été annoncée jeudi aux employés de la société qui se spécialise dans les produits dérivés de la canneberge. Les détails financiers de la transaction n'ont pas été dévoilés.

La division canadienne d'Ocean Spray Cranberries a l'intention de retenir les employés et de continuer à exploiter l'usine puisqu'elle souhaite accroître sa présence au Québec.

Par voie de communiqué, le président de Canneberges Atoka, Marc Bieler, a précisé que les discussions entre les deux entreprises avaient débuté il y a «plusieurs mois». La transaction devrait permettre à l'entreprise québécoise de croître, a-t-il estimé.

De son côté, le chef de la direction d'Ocean Spray Cranberries, Randy Papadellis, a souligné que l'usine de Canneberges Atoka allait permettre à la coopérative agricole de «s'ancrer» au Québec. L'entreprise deviendra membre de la coopérative américaine.

Fondée en 1930, Ocean Spray Cranberries appartient à plus de 700 producteurs de canneberges et de pamplemousses répartis aux États-Unis, au Canada ainsi qu'au Chili. Ses produits sont vendus dans plus de 100 pays à travers le monde.