Le CN et le CP assurent que leur service va s'améliorer avec le redoux

  • 21 févr. 2018

MONTRÉAL - Les deux plus grands transporteurs ferroviaires du Canada se sont engagés à améliorer leur service dans les mois à venir, alors que s'estomperont les conditions météorologiques particulièrement difficiles de cet hiver, qui ont compliqué le transport de marchandises.

Lors de présentations distinctes effectuées dans le cadre d'une conférence sur le transport, le directeur financier du Canadien National (CN) et le chef de la direction du Canadien Pacifique (CP) ont indiqué aux investisseurs que les importantes accumulations de neige et les températures frigorifiques avaient eu un impact important cette année, en regard des conditions plus douces de l'hiver dernier.

«Nous avons eu plus de neige dans les 10 premiers jours de janvier que pendant tout ce mois l'an dernier», a précisé Keith Creel, du CP, lors de la Barclays Industrial Conference de Miami.

Malgré les vents contraires, il a estimé que rien de l'empêchait de dormir en ce qui a trait à ses activités pour le reste de l'année.

Selon M. Creel, la vigueur de l'économie américaine devrait se traduire par des occasions d'affaires pour le transporteur, comme cela a été le cas en 2017.

De son côté, le chef de la direction financière du CN, Ghislain Houle, a indiqué que les activités du CN avaient été limitées environ trois jours d'activités sur quatre pendant le premier trimestre, parce que la longueur des trains a dû être réduite de plus de moitié, ce qui a diminué sa capacité.

Pour transporter le même volume de marchandises, un plus grand nombre de trains devaient être mobilisés.

Les conditions météorologiques se sont améliorées ces six derniers jours et les données sur l'exploitation comme la vélocité et l'utilisation des locomotives affichent des hausses de trois à dix pour cent jusqu'à maintenant en février, a précisé M. Houle.

«Alors maintenant, si on regarde cela d'une année à l'autre, nous sommes toujours en baisse par rapport à l'an dernier, et nous nous attendons à cela. Mais pour la suite, nous allons nous sortir de ce trou.»

M. Houle a aussi indiqué que le transporteur montréalais embauchait 350 à 400 chefs de train ce trimestre, et ajoutait des locomotives à son parc dans le cadre de son programme de dépenses en immobilisations de 3,2 milliards $ de 2018.

«Nous faisons ce que nous pouvons pour nous sortir de cette situation le plus rapidement possible. Et vous pouvez être certains, et les investisseurs devraient être certains, que nous nous concentrons pour nous tirer de cette situation le plus rapidement possible.»

Entreprises dans cette dépêche: (TSX:CNR, TSX:CP, NYSE:NS)