Le CN affiche une hausse de ses revenus au 3e trim., mais son profit net recule

  • 24 oct. 2017

MONTRÉAL - La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (TSX:CNR) semble toujours en voie d'afficher des profits en hausse pour l'exercice en cours, même si son bénéfice net a glissé d'un pour cent au troisième trimestre et s'est établi à 958 millions $.

Le résultat par action du transporteur ferroviaire montréalais s'est chiffré à 1,27 $, comparativement à celui de 1,25 $ réalisé à la même période l'an dernier.

Le CN a en outre indiqué que son bénéfice ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, avait atteint 989 millions $, soit 1,31 $ par action, pour le trimestre clos le 30 septembre. En comparaison, le CN avait engrangé un bénéfice ajusté de 1,25 $ par action pour la même période l'an dernier.

Les analystes attendaient plutôt un bénéfice par action de 1,32 $ pour le plus récent trimestre, selon RBC Marchés des capitaux.

Les revenus ont grimpé de sept pour cent à 3,2 milliards $. Cette croissance a été alimentée par une hausse de 31 pour cent des revenus tirés du transport de métaux et de minéraux. Ceux des livraisons de charbon ont gagné 23 pour cent, tandis que ceux du transport intermodal ont pris 12 pour cent. Les produits du transport d'automobiles ont gagné quatre pour cent, et les autres revenus ont progressé de deux pour cent. Les revenus des produits forestiers ont cédé deux pour cent, ceux des produits céréaliers et de l'engrais ont diminué d'un pour cent, tandis que ceux des produits pétroliers et chimiques sont restés essentiellement inchangés.

Le CN a réaffirmé ses perspectives pour l'exercice et mise toujours sur un bénéfice par action d'entre 4,96 $ et 5,10 $, en hausse par rapport à celui de 4,59 $ par action de l'exercice 2016.

Le bénéfice d'exploitation a progressé de quatre pour cent au plus récent trimestre pour atteindre 1,46 milliard $.

Les tonnes mille commerciales ont augmenté de 10 pour cent et le nombre d'envois en wagons complets, de 11 pour cent.

Le ratio d'exploitation, une mesure de l'efficacité qui exprime les dépenses d'un transporteur en pourcentage des revenus, a grimpé de 1,4 point, à 54,7 pour cent.

Le président et chef de la direction du CN, Luc Jobin, a indiqué que le plus grand transporteur ferroviaire au pays continuait d'observer une hausse de la demande dans certains secteurs clés d'activités, comme le sable de fracturation, le trafic intermodal, le charbon et les céréales canadiennes.

L'entreprise a l'intention de dépenser cette année 100 millions $ de plus dans son infrastructure et son équipement, pour un total de 2,7 milliards $.

«Au cours du troisième trimestre, nous avons embauché à travers notre réseau, particulièrement dans l'ouest du Canada, tout en nous efforçant de continuer à offrir un service de qualité supérieure à nos clients, et nous poursuivrons dans cette voie d'ici la fin de l'année», a-t-il affirmé dans un communiqué.