La valeur de la production de miel et de sirop d'érable a augmenté en 2017

  • 13 déc. 2017

MONTRÉAL - La valeur de la production canadienne de sirop d'érable a augmenté de trois pour cent cette année pour atteindre le niveau record de 12,5 millions de gallons, le nombre d'entailles ayant augmenté dans la plupart des provinces productrices, a indiqué mercredi Statistique Canada.

Le Québec a produit 92 pour cent de toute la production canadienne de sirop d'érable, soit 11,5 millions de gallons, ce qui représentait une hausse de 2,8 pour cent par rapport à l'année précédente, a indiqué l'agence fédérale.

La production acéricole avait connu une année exceptionnelle en 2016, en affichant une augmentation de 36,5 pour cent à l'échelle nationale. Cela était notamment attribuable à une croissance de 38,3 pour cent au Québec, qui s'expliquait par des conditions météorologiques particulièrement favorables.

La production acéricole canadienne avait enregistré un creux de 5,12 millions de gallons en 2008.

Au Nouveau-Brunswick, la production a progressé de 4,4 pour cent à 551 000 gallons, tandis que celle de l'Ontario a gagné 6,8 pour cent à 425 000 gallons. La production néo-écossaise a avancé de 18,7 pour cent à 57 000 gallons.

La valeur totale des produits du sirop d'érable a augmenté de deux pour cent à 493,7 millions $ en raison de la hausse de production. Le prix du sirop d'érable a, pour sa part, diminué par rapport à l'année précédente, ce que Statistique Canada a attribué à une augmentation de la part du sirop d'érable destinée au marché de la transformation du sirop à plus bas prix au Nouveau-Brunswick et en Ontario.

Entre-temps, la valeur de la production de miel au Canada a grimpé de 11,1 pour cent à 169,3 millions $ grâce à une hausse des prix. La production en tant que telle a diminué de 2,6 pour cent en raison des mauvaises conditions météorologiques dans l'Est canadien.

La production de miel dans les Prairies a avancé de 1,1 pour cent à 79,1 millions de livres. Cependant, elle a diminué de près de 50 pour cent en Ontario et de 5,1 pour cent dans les provinces maritimes.

Plus de 10 000 apiculteurs canadiens se sont occupés cette année de près de 790 000 ruches.