Les conditions météorologiques mondiales ont une incidence sur les marchés agricoles 

Sécheresse en Australie

Les conditions météorologiques enregistrées au cours de la dernière saison de croissance ont été difficiles pour les agriculteurs australiens.

La sécheresse généralisée qui a touché l’Est de l’Australie durant la saison de croissance a réduit la production de cultures agricoles dans l’ensemble de cette région. Le temps sec était vraisemblablement attribuable au phénomène El Niño en développement dans la région du Pacifique central. La production de blé a diminué d’environ 30 % par rapport à celle de l’année précédente.

Au cours des deux derniers mois en Australie, les températures estivales ont atteint des sommets absolus. La température la plus chaude enregistrée en Australie depuis 2014, soit 39,3 degrés Celsius, a été signalée à Marble Bar le 27 décembre dernier. Les conditions chaudes et sèches entravent la production de cultures d’été en Australie, dont la production de sorgho dans le Queensland, ce qui aura pour effet de réduire davantage les réserves de céréales fourragères dans l’Est de l’Australie cette année.

Conditions météorologiques contrastées en Amérique du Sud

Les conditions qui prévalent en Amérique du Sud ont assurément une incidence sur les marchés internationaux des oléagineux cette année.

Après un début prometteur, les conditions au Brésil se sont détériorées; en effet, le temps chaud et sec enregistré dans les régions agricoles du Centre du pays a réduit les rendements des oléagineux. La sécheresse qui sévit fait craindre pour les cultures de maïs d’hiver qui sont en train d’être ensemencées dans les régions agricoles du Centre et du Nord tandis que la récolte du soya progresse.

Par ailleurs, des pluies abondantes qui ont provoqué des inondations menacent la production de soya et de maïs dans le Sud du Brésil et le Nord de l’Argentine, où les précipitations enregistrées en décembre et en janvier ont été de 1,5 à 4 fois supérieures à la normale. Ces pluies seront salutaires pour le soya ensemencé récemment, mais les inondations feront diminuer la superficie totale. Entre la sécheresse généralisée de l’année dernière et les inondations de cette année, le contraste en Argentine est assez frappant.

Tandis que nous endurons le refroidissement éolien et les chutes de neige caractéristiques de l’hiver canadien, il est réconfortant de songer à des jours plus chauds. Cependant, les conditions contrastées qui prévalent en Australie et en Amérique du Sud nous rappellent que la période estivale peut aussi apporter de mauvaises surprises.

En conclusion

Alors que les températures frôlent les 40 degrés Celsius en Australie, les inondations et la sécheresse sévissent dans différentes régions agricoles d’Amérique du Sud. Il est réconfortant de savoir que les agriculteurs ne sont pas les seuls à faire les frais des conditions météorologiques défavorables tandis que le vortex polaire s’étend vers le Sud.

De vastes parties du Canada sont sous l’emprise d’un vortex polaire depuis quelques semaines. Quelle est la situation météorologique dans d’autres régions agricoles de la planète? Tweet ça

Bruce Burnett est directeur du Service de météorologie et des marchés de la société Glacier Farm Media. Vous pouvez le joindre en écrivant à l’adresse bburnett@farmmedia.com ou en consultant le site Web MarketsFarm.com.