Les consommateurs sont-ils prêts à payer le juste prix pour du bœuf durable de qualité vérifiée?

Les éleveurs de bovins du Canada veulent savoir si leurs clients et, en définitive, les consommateurs sont prêts à payer le juste prix pour du bœuf produit de manière durable dans le cadre d’un programme de production vérifiée.

Les éleveurs comptent obtenir des réponses à leurs questions grâce à un projet pilote d’un an lancé cet automne par Cargill, le plus grand transformateur de bœuf du Canada. À l’heure actuelle, le projet pilote est ouvert uniquement aux bovins canadiens transformés à l’usine de Cargill située à High River, en Alberta.

Le projet, intitulé Canadian Beef Sustainability Acceleration Pilot (site en anglais seulement), s’appuie sur plusieurs programmes existants de l’industrie du bœuf, dont le système d’étiquettes d’identification par radiofréquence. Le Beef Info-Exchange System (site en anglais seulement), connu sous le nom de BIXS, permet de suivre les bovins de leur étiquetage par l’éleveur au moment de leur transformation à l’usine de High River.

Vérification de la durabilité et normes de durabilité

Le programme Verified Beef Production Plus (VBP+) est le mécanisme de certification et de vérification des éleveurs. La Canadian Roundtable on Sustainable Beef (site en anglais seulement) a élaboré les normes de durabilité que les éleveurs sont tenus de respecter.

Gurneesh Bhandal, directrice de la durabilité du bœuf de Cargill, indique que l’un des objectifs du projet pilote est de « satisfaire l’exigence grandissante des consommateurs en matière de transparence quant à la provenance de leurs aliments ».

En effet, des recherches montrent que les consommateurs veulent savoir comment les animaux sont élevés et de quelle façon les ressources nationales sont gérées dans le domaine de la production de bœuf, indique Mme Bhandal. « Ce projet vise à assurer cette transparence et à renseigner les consommateurs sur la production de bœuf. »

Incitation financière

Les éleveurs peuvent obtenir des crédits chaque trimestre pour tous les bovins destinés à la production de bœuf issu de la chaîne d’approvisionnement entièrement vérifiée. Certains clients de Cargill apportent une contribution financière au projet pilote, dont Les Restaurants McDonald’s, Loblaws et les restaurants Swiss Chalet de la société CARA Operations Ltd.

Mme Bhandal indique que le montant des crédits et le nombre de producteurs participants seront connus seulement à la fin du premier trimestre du projet pilote l’année prochaine. Les éleveurs ne sont pas tenus de s’inscrire officiellement auprès de Cargill pour participer au projet pilote.

Tous les éleveurs qui font l’objet d’une vérification dans le cadre du programme VBP+, qui sont inscrits au BIXS et qui téléversent les données sur leurs bovins dans la base de données de la Canadian Cattle Identification Agency sont admissibles à l’incitatif financier. La somme est versée seulement si les bovins traversent l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement vérifiée, de l’éleveur-naisseur à l’usine de transformation.

Mme Bhandal ajoute que les premiers crédits financiers seront versés aux éleveurs admissibles au début de 2018. Le montant des crédits financiers dépendra « du nombre de têtes acheminées dans le système ».

Des réponses fort attendues

Bob Lowe, éleveur-naisseur et engraisseur de la région de Calgary, ainsi que participant au projet pilote, indique que les éleveurs veulent savoir si les clients et les consommateurs seront prêts à payer « le juste prix pour voir toutes leurs exigences satisfaites ».

Le projet pilote « permettra de déterminer si les consommateurs sont prêts ou non à payer le juste prix », dit-il.

En conclusion

Un projet pilote d’un an dans le secteur du bœuf contribuera à accroître l’offre de viande provenant de fermes durables certifiées.

Article par : Susan Mann