Pourquoi il est temps de préparer votre information fiscale

Le début de l’année est un moment opportun pour commencer à préparer votre information fiscale pour 2018.

Il est judicieux d’établir une liste détaillée de vos stocks le plus tôt possible parce que plus vous attendez, plus cela s’avère compliqué, indique Kimberly Shipley des services aux clients du secteur agricole de MNP.

« Si vous participez au programme Agri-stabilité, il est plus facile de synthétiser vos renseignements sur la production vers la fin de l’année qu’au cours de l’année suivante », ajoute‑t‑elle.

Retardataires

Joel Bokenfohr, gestionnaire, Structures d’entreprises et politique financière, au ministère de l’Agriculture de l’Alberta, conseille aux producteurs de commencer par une vérification des dossiers qu’ils tiennent.

Ils doivent s’assurer qu’ils possèdent des registres précis de l’ensemble de leurs dépenses, de leurs recettes, de leurs achats et de leurs ventes d’équipements, et ce, dans un format pratique pour leurs conseillers, dit‑il.

Les producteurs doivent aussi consigner avec précision leurs avances en espèces, leurs reports d’impôt, les salaires qu’ils ont versés et la façon dont ils ont choisi de fractionner leur revenu.

États financiers établis selon la comptabilité d’exercice

Même si la plupart des exploitations sont imposées selon la comptabilité de trésorerie, M. Bokenfohr encourage les producteurs à dresser des états financiers selon la méthode d’exercice en collaboration avec leur comptable et leurs conseillers afin d’orienter leurs décisions futures.

« Si vous présentez des données établies selon la comptabilité d’exercice à votre banque, utilisez vos renseignements de janvier et de février pour trouver les sommes que vous avez perçues et celles que vous avez payées cette année, mais qui étaient liées aux activités de l’exercice précédent », ajoute Mme Shipley.

L’établissement d’un portrait financier fidèle de l’entreprise, dont les ratios du service de la dette, peut aider les producteurs à négocier avec leurs prêteurs.

L’analyse comparative de leur rendement les aidera aussi à établir des objectifs, ajoute M. Bokenfohr.

Il recommande aux producteurs de rencontrer leurs conseillers dès maintenant pour examiner leurs plans d’affaires à long terme.

« Posez‑leur des questions clés, notamment sur les moyens que vous pouvez prendre pour améliorer certains de vos ratios, et dites‑leur à quel stade vous en êtes comme exploitant : envisagez‑vous de prendre de l’expansion au cours des cinq prochaines années, ou plutôt de mettre en marche votre plan de relève? »

En conclusion

Le début de l’année est un moment opportun pour brosser un portrait financier fidèle de votre ferme, examiner vos plans d’affaires et commencer à vous préparer pour votre déclaration de revenus de 2018.

Article par : Richard Kamchen