Tirer parti des ratios pour analyser les finances de la ferme

  • 17 oct. 2019

Les producteurs agricoles qui souhaitent approfondir leur compréhension des activités de leur exploitation peuvent profiter d’outils d’analyse comme les ratios financiers.

Exprimés en pourcentages ou en proportions, les ratios financiers comparent au moins deux éléments de données financières, explique John Molenhuis, spécialiste de l’analyse des activités commerciales et des coûts de production au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

Sharon Ardron, spécialiste en gestion agricole au ministère de l’Agriculture du Manitoba, recommande aux producteurs d’utiliser les données financières des trois à cinq dernières années de leur exploitation lorsqu’ils effectuent une analyse des ratios (en anglais seulement) afin de bien voir la tendance qui se dégage.

« Vous aurez ainsi une mesure solide à partir de laquelle vous pourrez comparer les résultats de l’année en cours et expliquer le contexte de ces ratios », dit‑elle.

Ratio de couverture du service de la dette

Le ratio de couverture du service de la dette indique la façon dont les flux de trésorerie d’une exploitation agricole sont utilisés pour honorer les obligations au titre de la dette, dit Mme Ardron.

De façon générale, le ratio minimum en agriculture est de 1,25:1, ce qui signifie que pour chaque dollar de dette, la ferme enregistre 1,25 $ pour honorer ses obligations financières, explique‑t‑elle.

Un ratio inférieur à 1,0 signifie que les recettes d’une exploitation ne sont pas suffisantes pour assurer le service de la dette, ajoute Jeff Walkeden de Financement agricole Canada.

Ratio des dépenses d’exploitations

Selon M. Walkeden ce ratio offre un aperçu de la façon dont une ferme consacre ses ressources financières à la conduite des activités.

Le ratio des dépenses d’exploitation offre un aperçu de la façon dont une ferme consacre ses ressources financières à la conduite des activités. En règle générale, plus le ratio est bas, meilleurs sont les résultats de l’entreprise.

Selon le ministère de l’Agriculture du Manitoba, un ratio des dépenses d’exploitation de 60 % correspond au pourcentage des recettes d’une ferme qui est consacré à des dépenses variables.

Mme Ardron indique qu’en règle générale, plus ce ratio est bas, meilleurs sont les résultats de l’entreprise. Si le ratio est trop élevé, les recettes sont peut-être insuffisantes pour couvrir les dépenses.

« L’entreprise se trouve alors exposée au risque financier, notamment en cas de baisse de prix ou de hausse imprévue des dépenses », ajoute‑elle.

Ratio de levier

Le ratio de levier indique la capacité d’utiliser la dette et les capitaux propres pour financer les activités de la ferme, explique M. Molenhuis.

« Un ratio de levier plus élevé dénote des engagements fixes plus élevés, ce qui suppose une marge de manœuvre réduite et, par conséquent, un risque accru. »

De façon générale, un ratio inférieur à 0,40 (2:5) est considéré comme excellent, selon le ministère de l’Agriculture du Manitoba.

« Un ratio de levier faible signifie qu’en cas de perturbation grave des activités, l’entreprise peinera peut‑être à honorer tous ses engagements et à refinancer sa dette pour assurer la poursuite des activités », dit Mme Ardron.

Dans le cas des nouvelles exploitations ou des fermes en expansion, le ratio est généralement plus élevé, tandis que celui des fermes bien établies est généralement bas, souligne M. Walkeden.

En conclusion

La comparaison d’au moins deux éléments d’information financière permet d’établir un portrait financier détaillé de l’exploitation agricole, notamment des aspects comme la couverture du service de la dette, les dépenses d’exploitation ou les ratios de levier. Les experts financiers estiment que les ratios sont un excellent moyen de comparer les résultats de l’année en cours avec ceux des années précédentes.

Article par : Richard Kamchen