Fixez des règles sur l'utilisation du téléphone intelligent au travail

Homme avec un téléphone intelligent

Aperçu

  • Chaque employeur devrait établir des règles pour encadrer l'utilisation du téléphone intelligent au travail
  • Assurez-vous que vos empoyés savent qu'ils doivent se ranger sur l'accotement pour utiliser leur téléphone ou proposez-leur le mode mains libres
  • L'utilisation des médias sociaux et la prise de photos et de vidéos au travail devraient faire l'objet de discussions

Les employés possèdent des téléphones intelligents. C’est une réalité. Je vante souvent les mérites de ces appareils pour ce qui est de la communication, de l’accès à Internet et des applications qui accroissent notre efficacité, mais il y a toujours une limite et l’utilisation excessive ou inappropriée du téléphone intelligent peut devenir un problème au travail. C’est pourquoi chaque employeur doit maintenant envisager d’établir certaines règles de base.

Les téléphones intelligents au volant

Commençons par la route. Les lois touchant la distraction au volant ciblent les conducteurs qui textent ou qui utilisent leur téléphone intelligent. Pour ce qui est de cet aspect, ne laissez planer aucune ambiguïté chez vos employés : la tolérance zéro est de mise. Assurez-vous que vos employés savent que si leur appareil n’a pas le mode entièrement mains libres, ils doivent se ranger sur l’accotement pour utiliser leur téléphone.

Cette interdiction dépasse la perte de productivité et d’attention, il faut aussi penser aux photos et aux vidéos que les employés sont susceptibles de prendre au travail pour les publier ensuite sur Twitter, sur Facebook ou sur d’autres sites de médias sociaux.

L’utilisation du téléphone intelligent dans les champs demande plus de réflexion. Certaines photos montrant des moissonneuses-batteuses et des pulvérisateurs gravement endommagés résultent de la distraction de conducteurs d’appareils autoguidés. En effet, la présence de pylônes électriques, de fossés et d’autres obstacles qui ne sont pas répertoriés par le système de guidage par GPS fait que même les opérateurs d’appareils autoguidés doivent être alertes et vigilants, en particulier la nuit. Utiliser un téléphone intelligent pour des raisons liées au travail est une chose; s’en servir pour se divertir en est une autre.

La sécurité est la préoccupation première, mais il faut aussi veiller à ce que les employés soient efficaces et suffisamment concentrés sur la tâche à accomplir. Si les règles générales sont utiles, les employeurs seront toujours confrontés à des situations particulières et ils devront décider si l’utilisation du téléphone intelligent est inacceptable pendant certaines tâches.

Les médias sociaux au travail

Notre utilisation croissante des médias sociaux est l’une des raisons pour lesquelles les gens utilisent à l’excès leur téléphone intelligent, même au travail. Certains en sont littéralement accros. Selon moi, il est légitime pour les employeurs d’interdire l’accès aux médias sociaux durant les heures de travail. Cette interdiction dépasse la perte de productivité et d'attention, il faut aussi penser aux photos et aux vidéos que les employés sont susceptibles de prendre au travail pour les publier ensuite sur Twitter, sur Facebook ou sur d’autres sites de médias sociaux. Une politique claire sur la prise de photos et de vidéos et sur la collecte d’autres renseignements sur le travail au moyen d’un téléphone intelligent devrait être envisagée et faire l’objet de discussions.

Les employeurs peuvent encadrer de façon proactive l’utilisation du téléphone intelligent au travail, de manière à ce que cet appareil accroisse la productivité au lieu d’occasionner des pertes de temps ou des risques en matière de sécurité. Vous pourriez commencer par adopter une application comme Voxer, qui facilite la communication au sein d’une équipe, et fournir à vos employés les meilleurs dispositifs mains libres de type Bluetooth. Enfin, tâchez de toujours observer vous-même vos propres règles et donc de prêcher par l’exemple, parce que si vos employés vous voient constamment texter au volant (ce qui est illégal dans la plupart des provinces et territoires), cela compromettra sûrement votre politique.  

D'après un article de l'AgriSuccès (mars/avril 2016) de Peter Gredig (@agwag).