Réduire le risque grâce à une assurance-prêt

L’assurance-prêt est un important outil de gestion du risque qui facilite la poursuite des activités de la ferme après un événement tragique.

L’invalidité ou le décès inopportun d’un employé clé de la ferme peut nuire à la capacité de générer les flux de trésorerie dont l’exploitation a besoin pour remplir ses obligations au titre de la dette, mais une assurance-prêt permet d’atténuer ce risque, dit Terry Betker, président-directeur général de la société Backswath Management.

Liquidité et continuité

« Le besoin de liquidité en cas de décès inattendu est la raison principale pour laquelle la plupart des propriétaires exploitants choisissent de se protéger au moyen d’une assurance-vie du créancier ou d’une assurance-vie personnelle », dit Pete Aarssen, président de la société Maple Creek Partners.

La continuité des activités est aussi une source de motivation.

Il importe que les successeurs de la ferme – habituellement des enfants d’âge adulte – disposent de liquidités suffisantes pour faire rouler l’exploitation sans être importunés par les changements possibles aux conditions ou aux modalités du prêt, qui est souvent au nom de l’exploitant principal de longue date, explique M. Aarssen.

Regain d’intérêt

L’assurance-prêt suscite un intérêt accru étant donné que les prêts sont de plus en plus élevés, reflet de la hausse considérable de la valeur des terres et des biens, indique M. Betker.

« Des niveaux d’endettement de plusieurs millions de dollars sont tout à fait courants, voire nécessaires pour concrétiser les plans d’activités des fermes représentatives d’aujourd’hui », fait observer M. Aarssen.

Les polices d’assurance-prêt aident à absorber le coût du perfectionnement, de l’adaptation et des remplacements en cas d’accident ou de décès, ajoute André Fagnou, directeur principal, Tarification et produits à Financement agricole Canada.

Advenant un décès, le montant de l’indemnité prévu par la police pourrait être appliqué à un prêt, en totalité ou de manière à en réduire considérablement le solde, selon la protection, explique M. Fagnou.

Toute institution qui offre du financement propose habituellement une assurance-vie sur le prêt contracté, ajoute-t-il.

Il s’agit d’un marché très concurrentiel où rivalisent de nombreux fournisseurs, dont FAC.

Caractéristiques

M. Fagnou recommande aux agriculteurs de comprendre les caractéristiques et les avantages de l’assurance parce qu’elles ne sont pas toutes pareilles.

Il faut notamment vérifier si la prime diminue parallèlement au solde du capital impayé, souligne M. Betker.

Un inconvénient possible est que certains créanciers peuvent tout de même exiger la cession d’un bien personnel/meuble en garantie du prêt, indique M. Aarssen. Un prêteur qui exigerait la liquidation d’un bien aux fins du remboursement d’un prêt pourrait ainsi compromettre l’avenir de la ferme, dit-il.

« Sur un marché concurrentiel, comme dans le cas de l’achat d’une voiture ou d’un équipement indispensable, il est judicieux de consulter quelques conseillers compétents », dit M. Aarssen.

En conclusion

L’assurance-prêt peut empêcher une ferme de crouler sous les dettes en cas d’accident ou de décès, mais tous les programmes ne sont pas équivalents. Sur le marché concurrentiel d’aujourd’hui, vous avez tout intérêt à faire des recherches et à examiner différentes options pour comprendre les caractéristiques et les avantages de l’assurance-prêt avant d’investir.

Article par : Richard Kamchen


Le meilleur moyen de préparer votre demande de prêt?

Adressez-vous à votre représentant de FAC qui se fera un plaisir de vous aider.

Communiquez avec nous