La qualité de la récolte des Prairies est meilleure que les rendements

Tandis que la récolte tire à sa fin dans les Prairies canadiennes, certains signes laissent présager des rendements réduits, mais des cultures de bonne qualité.

Alberta

« À l’échelle de la province, les rendements des cultures sont inférieurs de 10 à 20 % à ceux de l’année dernière, et de 5 à 10 % aux moyennes quinquennales », précise James Wright, analyste du risque de la Agriculture Financial Services Corporation.

Le temps chaud et sec a eu des répercussions sur les régions du Sud et du Centre, tandis que l’ensemencement tardif et la pluie excessive ont eu une incidence sur le Nord-Ouest, dit-il.

Dans les régions touchées par des conditions sèches, beaucoup s’attendaient à une baisse de la qualité en raison principalement du faible poids des grains, mais la qualité est étonnamment bonne.

« Je pense que ce résultat découle à la fois d’une réaction des plantes, qui freinent le développement des grains dans des conditions difficiles, et des méthodes de production qui favorisent la conservation de l’humidité afin de créer des réserves pour les plantes », ajoute M. Wright.

Les retards de récolte, toutefois, entraîneront probablement une détérioration des cultures qui sont toujours aux champs, selon le ministère de l’Agriculture de l’Alberta.

Les gelées récentes portent aussi atteinte aux rendements et à la qualité.

« La plupart des cultures se trouvaient à un stade avancé et les dommages se limiteront à un déclassement, mais je m’attends à ce que certaines cultures semées tard le printemps dernier soient frappées par le gel avant d’être parvenues à maturité, ce qui entraînera des baisses de rendement », ajoute M. Wright.

Saskatchewan

Les rendements et la qualité des cultures suivent des tendances similaires en Saskatchewan.

« Nous n’avons pas observé une aussi bonne qualité depuis des années », affirme Shannon Friesen, spécialiste provinciale de la gestion des cultures. Mais il en va autrement des rendements. « Toutes les cultures ont été touchées par le manque d’humidité dans les régions du Sud et du Centre. »

Les lentilles ont été récoltées avant la pluie, alors elles sont à peu près épargnées par des maladies comme la fusariose. Toutefois, dans le cas des céréales, les teneurs en protéines et les poids au boisseau sont réduits, et les pluies abondantes auraient entraîné des problèmes de germination et de décoloration dans le Nord de la Saskatchewan, ajoute Mme Friesen.

Manitoba

Les rendements et la qualité des céréales et du canola sont satisfaisants au Manitoba, selon la spécialiste provinciale des cultures, Anne Kirk.

« Comparativement à la moyenne sur cinq ans, les rendements témoignent d’une bonne année de croissance pour les producteurs de céréales de printemps et de canola du Manitoba », dit-elle.

Les rendements varient de 55 à 100 boisseaux l’acre dans le cas du blé de printemps, de 110 à 180 boisseaux l’acre dans le cas de l’avoine, de 75 à 120 boisseaux l’acre dans le cas de l’orge, et de 30 à 65 boisseaux l’acre dans le cas du canola.

Enfin, les rendements moyens en soja dans le Centre et l’Est de la province, ainsi que dans le Sud de la région d’Entre-les-Lacs, varient de 20 à 45 boisseaux l’acre.

En conclusion

La qualité des récoltes des Prairies en 2017 semble satisfaisante jusqu’à présent, mais les conditions chaudes et sèches enregistrées en Saskatchewan et en Alberta ont fait diminuer les rendements.

Article par : Richard Kamchen