L’aspect pratique est primordial lors de l’achat de nouvel équipement

De nombreux facteurs entrent en ligne de compte lorsqu’il s’agit d’acheter de nouveaux équipements agricoles, et cette décision ne dépend pas toujours des résultats de la récolte précédente.

En 2017, Cervus Equipment et Rocky Mountain Equipment ont vu leurs recettes augmenter, ce qui s’explique entre autres par les récoltes fructueuses et par les primes versées par les fabricants pour les ventes d’équipements neufs enregistrées en 2017. Les ventes d’équipements neufs ont été supérieures de 20 % à celles de 2016, selon un porte-parole de Cervus.

Brian Sewell de Sewell Grain Farms, dans le Sud de l’Alberta, a récemment remplacé son semoir pneumatique par un semoir muni d’un système de commande de section et d’un plus gros réservoir afin d’accroître son efficacité. M. Sewell a pris cette décision après avoir vu sa production diminuer au plus bas en 20 ans en raison des conditions sèches enregistrées l’année dernière.

Économies de coûts

Chaque fois qu’il envisage d’acheter un nouvel équipement, M. Sewell tient compte des économies de coûts éventuelles et observe une règle générale.

« Supposons que nous devons investir 100 000 $ dans des améliorations, illustre M. Sewell. Si cet investissement n’entraîne pas des économies de 8 à 10 % ou n’apparaît pas rentable, nous décidons habituellement de nous abstenir. Nous préférons garder nos machines longtemps et optimiser notre investissement du point de vue de la superficie couverte. »

Dans ce cas-ci, M. Sewell a examiné les rendements des semoirs avec commande de section et les gains d’efficacité possibles, et il a déterminé que la rentabilité serait au rendez-vous même au cours d’une année de mauvaise récolte.

Sewell Grain Farms produit des pois jaunes, du canola, de l’orge et du blé.

Achat ou location

Il y a de nombreux facteurs à prendre en considération avant de vous rendre chez le concessionnaire pour renouveler votre équipement, que vous envisagiez l’achat ou la location.

Lance Stockbrugger, comptable agréé et producteur d’Englefeld, en Saskatchewan, indique que la location est une option assez nouvelle pour les producteurs et que la majorité d’entre eux continuent d’acheter parce qu’ils savent à quoi s’en tenir.

« Ils comprennent comment ça fonctionne, ils sont propriétaires de l’équipement et savent qu’il n’y aura pas de surprises; ils n’auront pas à rendre l’équipement au bout d’un certain temps, ils veulent le garder pendant des années », résume M. Stockbrugger.

Selon lui, ce choix est une question de tranquillité d’esprit : les producteurs savent exactement à quoi s’attendre lorsqu’ils sont propriétaires de l’équipement, alors qu’en location, ils ne comprendraient peut-être pas toutes les modalités.

Conditions inégales

Il faudra attendre pour évaluer les recettes de 2018 par rapport à celles de 2017, année où de nombreux producteurs ont été confrontés à des conditions de croissance et de récolte difficiles.

Les producteurs des Prairies qualifient d’inégale la récolte de l’année dernière. Les résultats varient d’une région à l’autre selon que les conditions météorologiques ont été difficiles ou favorables au moment de la récolte. Paul Heglund, producteur de la municipalité rurale de Reno, dans le Sud-Ouest de la Saskatchewan, confirme cette analyse.

M. Heglund sait que dans plusieurs régions, les récoltes ont été exécrables et les prix faibles, et lui-même a vendu ses récoltes de l’année dernière aux trois quarts du prix de l’année précédente. Toutefois, il souligne que cela n’a pas empêché certains producteurs d’acheter de l’équipement.

En règle générale, M. Heglund décide de remplacer une machine lorsqu’elle ne fonctionne plus correctement, comme lorsqu’il a remplacé quelques tracteurs, il y a deux ans.

M. Sewell ajoute qu’il est important d’éliminer l’aspect émotif de la décision d’acheter de nouveaux équipements et de s’en tenir strictement à la réalité financière de la ferme. La collaboration avec une équipe de gestion solide facilite aussi la prise de décisions.

En conclusion

Lorsqu’il s’agit d’investir dans l’équipement agricole, différents facteurs influencent la prise de décisions. Les plans agricoles et les mesures d’incitation des concessionnaires ont une incidence, tout comme le choix entre la location et l’achat. De façon générale, il n’y a pas de mode d’emploi universel concernant l’achat de nouveaux équipements.

Article par : Craig Lester