Mission commerciale visant à stimuler les ventes et à faire connaître le ginseng de l’Ontario

La réputation de pureté et de salubrité exceptionnelles dont jouit le Canada est souvent un atout précieux pour nos marchés d’exportation. Cette fois-ci, c’est le marché du ginseng qui en profite.

La demande de ginseng ne cesse d’augmenter en Asie, où ce produit est convoité pour ses effets bénéfiques sur la santé. Le ginseng de l’Ontario, province qui offre des conditions de croissance idéales pour cette culture, est en train de se tailler une solide réputation comme produit d’exportation grâce à sa qualité constante.

Un marché en pleine croissance

En 2016, les ventes à l’exportation ont atteint presque 240 millions de dollars, et tout indique qu’elles continueront à croître grâce au soutien apporté à l’industrie du ginseng par le gouvernement fédéral et par une mission commerciale ontarienne en cours.

Un des participants à cette mission, Remi Van De Slyke de Kinglake Farms, est un important producteur de ginseng de la région de Simcoe. Selon lui, les perspectives sont positives.

« Nous suscitons un vif intérêt auprès de nos clients nouveaux et actuels, dit-il de Chine. Notre ginseng jouit d’une excellente réputation pour sa grande qualité et est hautement prisé. »

La semaine dernière, l’industrie du ginseng a reçu un coup de pouce d’Ottawa, qui a annoncé l’octroi d’une contribution de 420 000 $ à la Ontario Ginseng Growers Association (OGGA).

Stimuler l’expansion

Les fonds serviront à créer de nouveaux marchés et à concevoir une campagne de marketing dans les médias sociaux pour expliquer les façons d’utiliser le ginseng dans des produits comme les soupes, les thés et les cosmétiques.

L’association prend déjà des mesures pour se faire connaître à l’étranger, notamment en parrainant des courses de bateaux-dragons à Hong Kong en associant son nom à celui d’un athlète taiwanais bien connu pour la promotion de boissons fouettées au ginseng.

L’aide fédérale permettra d’accroître cette présence.

Plus de producteurs

Des producteurs se lancent dans la culture du ginseng pour aider à satisfaire la demande. Progressivement, le nombre de membres de la OGGA est passé à 160, comparativement à 120 il y a trois ans.

M. Van De Slyke indique qu’en utilisant les médias sociaux, les producteurs s’efforcent d’atteindre un public plus jeune et de promouvoir la santé et le bien-être. Leurs premiers efforts en ligne sont encourageants, et grâce à la récente contribution fédérale, ils pourront accroître leur présence.

C’est en Ontario que se trouvent les plus grandes cultures de ginseng nord-américain au monde.

En conclusion

Le marché du ginseng offre un important débouché, et un nombre croissant de producteurs se lancent dans la culture du ginseng pour élargir ce marché en Ontario, au Canada et en Asie.

Article par : Owen Roberts