Plusieurs facteurs à prendre en considération pour déterminer la pertinence des ratios financiers

  • 24 oct. 2019

Les ratios financiers peuvent aider les producteurs à analyser les finances de la ferme, mais il est important de tenir compte de leurs limites et du contexte des données brutes pour en tirer pleinement parti.

Ratio du fonds de roulement

Selon le ministère de l’Agriculture du Manitoba, le ratio du fonds de roulement mesure la capacité d’une entreprise à s’acquitter de ses dettes lorsqu’elles deviennent exigibles, sans que ses activités normales en soient perturbées.

« Un ratio du fonds de roulement supérieur à 2:1 indique que l’entreprise utilise ses actifs pour honorer ses obligations, mais un ratio de 1,5:1 est satisfaisant », dit Sharon Ardron, spécialiste provinciale en gestion agricole.

Un ratio du fonds de roulement inférieur à 1 signifie que les actifs à court terme sont insuffisants pour rembourser la dette à court terme, explique John Molenhuis, spécialiste de l’analyse des activités commerciales et des coûts de production au ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

Les producteurs qui sont dans cette situation doivent se demander s’ils disposeront des flux de trésorerie nécessaires pour payer leurs factures, dit Jeff Walkeden, directeur principal des relations d’affaires de FAC à Weyburn, en Saskatchewan.

Ratio de la valeur nette

Ce ratio offre une comparaison directe de l’actif et du passif, dit M. Walkeden.

« Plus l’écart est restreint, plus la valeur nette est faible. Les fermes bien établies ont souvent une valeur nette plus élevée, ce qui signifie qu’elles peuvent s’endetter davantage au besoin. »

Mme Ardron ajoute qu’un relevé de la valeur nette donne un aperçu des actifs, du passif et des capitaux propres d’une entreprise à un moment donné.

« Le relevé de la valeur nette permet au propriétaire d’une entreprise de constater l’évolution de la situation financière de son exploitation au cours de l’exercice examiné », dit Mme Ardron, qui recommande aux producteurs de mettre à jour ce relevé chaque année.

Les limites des ratios

Les ratios peuvent contribuer à rassurer les producteurs quant à leur situation financière, mais ils font aussi ressortir les lacunes dans leur exploitation.

Les ratios peuvent contribuer à rassurer les producteurs quant à leur situation financière, mais ils font aussi ressortir les lacunes dans leur exploitation, dit M. Walkeden.

Toutefois, les ratios ne sont pas infaillibles. Par exemple, les données estimatives qui entrent dans la composition des ratios pourraient influer sur l’exactitude de ceux-ci, souligne M. Molenhuis.

Il faut aussi tenir compte du fait que selon le type d’exploitation (une ferme céréalière par rapport à une ferme laitière, par exemple), les facteurs de risque, les besoins et les cycles commerciaux, entre autres, sont différents.

« Des ratios qui indiquent des résultats acceptables dans un secteur ne sont peut-être pas pertinents dans un autre secteur », dit M. Molenhuis.

L’importance du contexte

Les producteurs doivent aussi garder à l’esprit le contexte des données lorsqu’ils utilisent les ratios financiers; en effet, le contexte peut expliquer certains résultats, souligne Mme Ardron.

Il faut notamment tenir compte des facteurs qui existent sur les marchés local, régional, national et international.

« Il est aussi important de tenir compte du moment de l’année et du stade du cycle de production, ajoute Mme Ardron. En effet, les ratios d’une ferme céréalière en juillet seront très différents des ratios en octobre, une fois la récolte terminée et le grain entreposé ».

En conclusion

Les ratios peuvent être des outils exceptionnels pour évaluer les résultats d’une exploitation, mais les producteurs doivent éviter de prendre tous les chiffres au pied de la lettre, disent des experts. La pertinence des ratios varie selon le secteur agricole, le marché et la période de l’année.

Article par : Richard Kamchen