Nouvelles éclosions possibles du virus de la diarrhée épidémique porcine au Manitoba

Le Manitoba est la province la plus touchée par le virus de la diarrhée épidémique porcine (vDEP) en 2017, et de nouveaux cas sont à prévoir.

« Vu le nombre d’installations infectées au cours de la présente éclosion, nous prévoyons qu’il y aura quelques nouveaux cas, qui découleront principalement du transfert de porcs d’une ferme à l’autre », indique Mark Fynn, gestionnaire de l’assurance de la qualité et des programmes de soins aux animaux de Manitoba Pork.

Cas récents

Le Manitoba a enregistré une vague de nouveaux cas au cours de la deuxième moitié d’août, et on y recense maintenant 75 cas confirmés en 2017, selon le ministère de l’Agriculture du Manitoba.

Parmi les dix derniers établissements infectés, on compte trois élevages de truies, trois pouponnières et quatre fermes d’engraissement.

Même si bon nombre de ces cas s’expliquent par les déplacements directs de porcs, d’autres résultent de la concentration géographique du vDEP, un virus infectieux, ajoute M. Fynn.

Situation préoccupante

Les cas qui ne sont pas attribuables aux déplacements sont plus préoccupants que les autres, dit-il, parce que les porcs malades affichent des symptômes plus graves et répandent davantage le virus dans l’environnement.

« Cela entraîne un risque accru pour les fermes avoisinantes, et nécessite le déploiement d’efforts plus musclés pour empêcher la propagation du virus », explique M. Fynn.

Même s’il croit que plusieurs nouveaux cas sont susceptibles d’apparaître, il prévoit aussi que de nombreux éleveurs élimineront le virus dans leurs porcheries.

Éradication

Seulement neuf établissements dans lesquels la présence du vDEP a été confirmée cette année ont été désinfectés, indique le ministère de l’Agriculture du Manitoba.

Avant 2017, le Manitoba comptait 10 établissements infectés. Dans tous les cas, les porcheries ont été nettoyées et la production n’a pas été interrompue, dit M. Fynn.

« Nous prévoyons que la majorité, sinon la totalité des producteurs touchés par l’éclosion de cette année seront en mesure d’atteindre le même résultat », ajoute-t-il.

L’exemple de l’Ontario

Le premier cas d’infection par le vDEP au Canada a été confirmé en Ontario, province qui a été durement touchée par cette maladie; en effet, plus de 100 fermes avaient été infectées.

« Dans la plupart des cas, les fermes ont été nettoyées et les activités se sont poursuivies, indique M. Fynn. Cela peut constituer à la fois un objectif et une source d’inspiration pour les éleveurs de porcs du Manitoba. »

Compte tenu des éclosions récentes et de l’approche de la période froide, Manitoba Pork presse les éleveurs d’exercer une diligence encore plus rigoureuse en consultant les vétérinaires qui soignent leurs troupeaux et en s’assurant d’avoir mis en place des mesures de biosécurité strictes.

Manitoba Pork offre des renseignements (en anglais seulement) sur la façon de contrôler l’accès aux cours. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet :

Enfin, le coordonnateur de la santé des porcs de Manitoba Pork peut vous transmettre un supplément d’information sur le vDEP.

En conclusion

Le vDEP est en progression au Manitoba, mais les éleveurs peuvent suivre l’exemple de l’Ontario, où les éleveurs ont surmonté les défis liés à ce virus.

Article par : Richard Kamchen