Faire de la gestion du risque une procédure de routine

Faire de la gestion du risque une procédure de routine

Aperçu

  • Aujourd’hui, la santé et la sécurité à la ferme à l’une des principales priorités des exploitations agricoles.
  • Le fait que des employés ont reçu une formation en secourisme peut faire toute la différence en cas d’urgence.
  • Affichez la liste des coordonnées ou des procédures à suivre en cas d’urgence afin que tous y aient accès.
  • La plupart des accidents à la ferme impliquent de la machinerie. Soyez donc encore plus prudents lorsque vous vous trouverez près d’une machine.

Pour les producteurs agricoles, la gestion du risque fait partie du quotidien. Beaucoup la confient en grande partie à un tiers, mais cela a un prix. En effet, les programmes de gestion du risque d’entreprise offrent une protection contre les baisses de revenu, l’assurance-incendie atténue le coût de reconstruction d’une grange rasée par les flammes, et l’indemnisation des accidentés du travail couvre les pertes de salaires liées aux accidents.

Toutefois, l’assurance n’est pas la solution parfaite pour gérer les risques parce qu’elle ne couvre pas tout. Parlez-en aux producteurs victimes d’inondations ces dernières années. Alors, dans quels secteurs de risque les producteurs peuvent-ils éliminer, ou du moins, apaiser leurs inquiétudes sans se ruiner?

Même si l’on écarte la question de l’assurance, un milieu de travail sain et sécuritaire est un investissement à long terme pour toutes les personnes qui travaillent (et qui vivent) à la ferme.

La priorité est la santé et la sécurité à la ferme. Même si l’on écarte la question de l’assurance, un milieu de travail sain et sécuritaire est un investissement à long terme pour toutes les personnes qui travaillent (et qui vivent) à la ferme. Pour garantir la sécurité en milieu de travail, voici trois principes de base qui permettront de réduire à peu de frais les risques pour la santé et la sécurité à la ferme.

Trois façons d’accroître la sécurité à la ferme

1. Éducation

Un cours de premiers soins ou un atelier de mise à niveau sur la manipulation des pesticides ne demandent qu’un peu de temps et constituent des mesures de prévention importantes. Par exemple, les collectifs régionaux en formation agricole au Québec aident à organiser des cours qui seront donnés à la ferme, et des sites Web comme SafeManitoba.com/farms sont des mines d’information. Il n’y a donc aucune raison de rester dans l’ignorance.

2. Préparation aux situations d’urgence

Chacun sait-il où se trouve la liste des coordonnées en cas d’urgence? Cette liste existe-t-elle? Elle devrait exister, de même que des listes pour toutes les procédures, comme le nettoyage d’un déversement de produit chimique ou la manipulation appropriée des produits. Oubliez les vieilles feuilles qui sentent le renfermé et sont perdues au fond d’un classeur. Mettez l’information en ligne, dans le « nuage », afin qu’elle soit accessible partout à la ferme à l’aide d’un téléphone intelligent par n’importe quel employé.

3. Routine

Les tâches font partie de la routine. Des activités comme l’entretien et la manipulation de la machinerie devraient aussi en faire partie. La majorité des accidents et des décès à la ferme impliquent de la machinerie. Prendre l’habitude de vérifier que des mesures de sécurité sont en place et arrêter de penser au positionnement du tracteur avant de circuler sur un terrain inégal peut faire toute la différence.

On ne peut jamais éliminer les risques, mais on peut les atténuer grandement. Et la meilleure façon d’y arriver est de faire de la gestion du risque une procédure de routine à la ferme.

Version modifiée d’un article rédigé par Hugh Maynard