Leçons à tirer pour moderniser le logement des poules au Canada

  • 30 oct. 2019

 « Rien n’est permanent, sauf le changement. » – Héraclite, philosophe grec

Depuis des millénaires, cet adage se confirme en agriculture. Les producteurs ne cessent de s’adapter aux conditions météorologiques, aux tendances, à la technologie, aux accords commerciaux, à la production mondiale et à l’évolution des préférences des consommateurs.

Certains changements, toutefois, nous incitent à tout repenser. Parlez-en aux producteurs d’œufs partout au Canada.

Vers le début de 2016, les Producteurs d’œufs du Canada ont annoncé, au nom de plus de 1 000 fermes avicoles canadiennes, le début d’une transition coordonnée et axée sur le marché visant à abandonner progressivement les cages traditionnelles pour poules pondeuses. Ils ont choisi de les remplacer par des cages aménagées, des systèmes sans cage et des volières.

Cette décision tenait compte des exigences des clients (ce qui comprend les épiciers, les chaînes de restaurants et les consommateurs). La production d’œufs dans des logements offrant un confort accru permet aux poules de jouir d’une plus grande liberté de mouvement et d’avoir accès à des aménagements comme des aires de nidification, ainsi que la possibilité de se percher et de picorer. La transition s’effectuera graduellement sur 20 ans et se terminera en 2036.

Les producteurs d’œufs ont déjà commencé à bâtir de nouveaux poulaillers et à moderniser les anciens. Ils doivent s’adapter et adhérer au changement pour réussir. Et qu’ils emploient ou non le terme « gestion du changement », c’est bien de cela qu’il s’agit.

L’une des sommités mondiales dans le domaine de la gestion du changement est M. John P. Kotter, professeur de leadership émérite et titulaire de la chaire Konosuke Matsushita à la Harvard Business School. Dans son livre intitulé Conduire le changement, il présente le processus de changement suivant en huit étapes, qui est accepté dans l’ensemble des filières en aidant des entreprises à réaliser de véritables transformations.

  1. Créer un sentiment d’urgence
  2. Former une coalition ou une équipe de travail influente
  3. Élaborer une vision et une stratégie
  4. Communiquer la vision du changement
  5. Autonomiser les employés à passer à l’action
  6. Générer des victoires à court terme
  7. Consolider les gains pour susciter encore plus de changements
  8. Ancrer les nouvelles stratégies dans la culture

« Suivre cette feuille de route en huit étapes peut avoir un effet positif sur le résultat d’un changement majeur dans votre exploitation. »

L’exécution efficace de ces étapes, dans le contexte d’une exploitation agricole confrontée à un changement majeur, pourrait transformer un résultat médiocre (ou un échec) en un résultat spectaculaire. Qu’il s’agisse de passer d’un système de logement ou de traite à un autre, ou d’ajouter de nouvelles terres, cultures ou espèces, suivre cette feuille de route en huit étapes peut avoir un effet positif sur le résultat. Alors, comment faire, et comment les producteurs d’œufs s’y prennent-ils?

1. Créer un sentiment d’urgence

Assurez-vous que tous les membres de la famille et les employés savent qu’un changement est prévu, et que sans ce changement, l’entreprise risque de péricliter. Le sentiment d’urgence doit être bien établi. Par exemple, l’adoption de nouveaux logements pour les poules n’est pas une option, mais une obligation. Les gestionnaires de la ferme doivent adhérer au changement pour assurer la réussite des prochaines étapes.

2. Former une coalition ou une équipe de travail influente

Déterminez qui participera à la mise en œuvre du changement. Dans toute ferme, ce sont ces leaders qui apportent un soutien en matière d’approvisionnement et d’achats. Ils examinent les aspects logistiques du nouveau mode de fonctionnement, assurent la formation des employés, s’occupent de la commercialisation et établissent le prix des nouveaux équipements.

Dans une ferme avicole, la coalition doit prendre des décisions quant aux nouveaux types de logements et aux équipements susceptibles de poser des défis importants : augmentation du niveau de poussière, aggravation possible du problème de picage, et main-d’œuvre supplémentaire requise pour sortir les volailles à la fin d’un cycle de production.

3. Élaborer une vision et une stratégie

Une fois que les principaux acteurs sont nommés et que les détails sont réglés, le moment est venu d’élaborer une vision et une stratégie qui définissent les paramètres de la réussite. Assurez-vous que la coalition est en mesure de formuler une vision d’avenir fructueuse et d’élaborer une stratégie pour concrétiser cette vision.

4. Communiquer la vision du changement

Comme la réussite dépend de la façon dont la vision est mise en œuvre, il est essentiel de communiquer fréquemment et de faire concorder chaque aspect de l’exploitation. Les producteurs d’œufs doivent acquérir de nouveaux logements et veiller à leur construction ainsi qu’à leur bon fonctionnement; ils doivent assurer le bien-être des volailles et la santé des humains, réduire au minimum l’incidence sur l’environnement et garantir la viabilité de la production et des prix des œufs.

5. Autonomiser les employés à passer à l’action

Une fois la stratégie et la structure en place, recherchez les obstacles et supprimez-les. Les obstacles peuvent être émotionnels (nostalgie ou résistance) ou situationnels. L’élimination rapide des obstacles situationnels favorise l’autonomisation de tous les participants à la mise en œuvre de la vision et permet d’aller de l’avant avec les changements.

6. Générer des victoires à court terme

Dans le contexte d’un changement important, la réussite ne se mesure pas en fonction d’un seul objectif à long terme; commencez par remporter de petites victoires, et célébrez chacune d’entre elles. Il peut s’agir de la livraison ou de l’installation d’un équipement, ou de la première livraison d’œufs issus d’un nouveau système. Vous pouvez être fiers de ces accomplissements.

7. Consolider les gains pour susciter encore plus de changements

Mettez à profit ces petites victoires. Déterminez les aspects qui ont bien fonctionné et les aspects à améliorer; il s’agit essentiellement de consolider les gains pour susciter encore plus de changements. Ne criez pas victoire trop tôt; tomber dans ce piège se solde souvent par un échec.

8. Ancrer les nouvelles stratégies dans la culture

Enfin, il faut ancrer les nouvelles stratégies dans la culture de la ferme. Communiquez vos idéaux à tous : famille, employés et clients. N’oubliez pas la coalition formée au début du processus de changement; soulignez et récompensez ses efforts, et tâchez de faire progresser sa vision, toujours dans une optique d’amélioration. Assurez-vous que toute votre équipe est fière des résultats obtenus.

Et surtout, ne perdez jamais de vue les raisons pour lesquelles le changement a été mis en œuvre en premier lieu.

D’après un article de l’AgriSuccès par Kim Sheppard.