Le Programme des travailleurs étrangers temporaires répond-t-il aux besoins de votre ferme ou de votre entreprise?

Pour bon nombre d’exploitations agricoles, les pénuries de main-d’œuvre créent des maux de tête incessants. Le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) du gouvernement fédéral apporte un soutien indéfectible sur un marché du travail tendu lorsque les industries canadiennes de l’agriculture et de l’alimentation ne sont pas en mesure de recruter des travailleurs à l’échelle nationale pour pourvoir leurs postes vacants.

Géré conjointement par Ressources humaines et Développement des compétences Canada et par Citoyenneté et Immigration Canada, le PTET aide les employeurs à recruter des travailleurs de l’étranger pour combler leurs besoins de main-d’œuvre temporaires.

Le PTET répond-t-il aux besoins de votre ferme ou de votre entreprise? Utilisez cette liste de vérification pour examiner certaines des conditions. 

En vertu de ce programme, les employeurs doivent :

  • exploiter activement l'entreprise et offrir un bien ou un service lié à l'offre d'emploi faite au travailleur éytranger temporaire; dans certains cas, ils peuvent être tenus de déployer des efforts pour embaucher des citoyens canadiens et des résidents permanents avant d'offrir un emploi à un travailleur étranger temporaire;
  • offrir aux travailleurs étrangers temporaires les mêmes salaires et avantages que ceux qu'ils offrent à leurs employés qui sont des citoyens canadiens ou des résidents permanents et qui occupent le même poste;
  • assumer les coûts du transport aller-retour des travailleurs étrangers temporaires (à destination et en provenance de leur pays de résidence permanente) et, le cas échéant, leur fournir le transport aller-retour gratuit entre le lieu de résidence et le lieu de travail;
  • fournir un logement convenable et abordable sur place ou à l'extérieur des installations;
  • assumer les coûts associés au régime privé d'assurance-maladie des travailleurs étrangers temporaires, et veiller à ce qu'ils soient couverts par le régime provincial ou territorial d'assurance contre les accidents en milieu de travail, là où la loi l'exige.