Les signaux à bras favorisent la sécurité à la ferme

Aperçu

  • La American Society of Agricultural and Biological Engineers a créé 11 signaux à bras afin d’améliorer la communication et la sécurité dans les fermes et les ranchs
  • L'utilisation des signaux à bras n'est pas universelle, mais on les utlise de plus en plus
  • Les signaux à bras normalisés rendent l’agriculture plus sûre pour les travailleurs qui changent d’exploitation agricole
  • Placez les affiches ou les imprimés illustrant les signaux à bras à des endroits bien visibles au quotidien


Dans la culture occidentale, un majeur tendu est un signe sans équivoque. Glen Blahey espère qu’il en soit un jour ainsi pour 11 signaux à bras normalisés dans toutes les fermes à l’échelle du Canada.

« Leur utilisation n’est pas encore universelle, mentionne M. Blahey, spécialiste chevronné en santé et sécurité de l’Association canadienne de sécurité agricole (ACSA), à Winnipeg. Cependant, on les utilise de plus en plus. »

Onze façons d'augmenter la sécurité agricole

Inspirés de signaux utilisés dans l’industrie de la construction et du grutage, ces 11 signaux à bras ont été créés il y a plusieurs dizaines d’années par la American Society of Agricultural Engineers (l’ordre des ingénieurs agronomes des États-Unis) afin d’améliorer la communication et la sécurité dans les fermes et les ranchs. La plupart des signaux sont fondés sur des gestes logiques indiquant la distance, la direction et la vitesse.

Les signaux à bras sont indispensables dans des milieux de travail comme les exploitations agricoles, où la distance et le bruit rendent parfois la communication verbale impossible.

Selon M. Blahey, les signaux à bras sont indispensables dans des milieux de travail comme les exploitations agricoles, où la distance et le bruit rendent parfois la communication verbale impossible.

« L’intention est la même que celle des signes grossiers, poursuit-il. On veut avoir l’assurance que leur signification est claire pour tous ceux à qui ils sont destinés. »

C’était loin d’être le cas lorsque M. Blahey est entré au service du gouvernement du Manitoba comme spécialiste en sécurité agricole, en 1981. Mais depuis, il a vu les signaux à bras normalisés devenir une pratique fondamentale et un langage universel dans une grande partie du paysage agricole du Canada.

« Que l’on travaille avec des machines ou du bétail, les signaux à bras font gagner du temps et aident à éviter les erreurs », explique M. Blahey.

Les signaux à bras normalisés, ajoute-t-il, rendent aussi l’agriculture plus sûre pour les travailleurs qui changent d’exploitation agricole. M. Blahey attribue l’essor de leur utilisation au travail des associations agricoles provinciales et nationales et à des associations comme l’ACSA, qui déploient des efforts de sensibilisation aux questions de sécurité agricole.

La sécurité agricole à l'affiche

Plusieurs groupes offrent des affiches et d’autres imprimés gratuits, et certains fabricants de matériel agricole intègrent une description des signaux dans leurs manuels d’utilisation. Téléchargez notre affiche des signaux à la ferme. 

M. Blahey recommande de placer les affiches ou les imprimés illustrant les signaux à bras à des endroits bien visibles, où les travailleurs agricoles et les visiteurs, comme les camionneurs qui livrent les aliments pour animaux et les représentants d’entreprises de produits chimiques, les verront chaque jour.

Par ailleurs, il encourage les producteurs à donner une formation et à faire subir un test aux membres de leur famille et aux travailleurs afin de s’assurer qu’ils connaissent et comprennent chacun des signaux.

« Il ne peut y avoir ni doute ni hésitation lorsqu’il s’agit d’utiliser ces signaux, insiste M. Blahey. L’ambiguïté ou la confusion lorsqu’on côtoie des machines agricoles peut être fatale. »

D'après un article de l'AgriSuccès (septembre/octobre 2015) de Mark Cardwell.