Des connaissances financières solides améliorent les résultats financiers

  • 12 sept. 2019

Les experts disent que le renforcement de la vigueur financière est un processus laborieux qui prend des années à mettre en œuvre.

Il est essentiel de participer aux décisions concernant la gestion des recettes de la ferme, ainsi que d’acquérir certaines connaissances financières, afin d’accroître la vigueur financière de l’exploitation agricole.

Participer aux décisions financières de la ferme

Souvent, la production de recettes retient plus l’attention que la façon dont celles‑ci sont utilisées, constate Vanessa Stockbrugger, fondatrice de la société WomenCents établie en Alberta.

Elle souligne l’importance de participer aux décisions concernant la façon de dépenser, d’économiser et de réinvestir les profits.

« Personne ne se soucie plus de votre argent que vous, dit Mme Stockbrugger. Si vous n’en faites pas une priorité, personne ne le fera à votre place. »

« Personne ne se soucie plus de votre argent que vous. Si vous n’en faites pas une priorité, personne ne le fera à votre place. » Partagez sur Twitter

Mark Verwey, chef national des services au secteur de l’agriculture à BDO Canada, ajoute que l’augmentation des recettes ne peut être une fin en soi.

« Les mesures prises pour accroître les recettes doivent tenir compte des répercussions sur le résultat net, dit M. Verwey. Les institutions financières doivent voir que l’exploitation est rentable et qu’elle est en mesure d’assurer le service de la dette actuelle et de la nouvelle dette. »

Il ajoute que la solidité financière des bilans et des états des résultats d’exploitation doit être prise en compte, et qu’il est important que les tendances qui s’en dégagent soient positives.

Des connaissances financières solides améliorent les résultats financiers

Selon Mme Stockbrugger, les connaissances financières des Canadiens sont perfectibles. Monsieur et madame Tout‑le‑Monde n’ont pas besoin de devenir des experts, mais ils devraient posséder les connaissances fondamentales nécessaires pour comprendre leurs avoirs — actifs financiers, biens matériels, assurance, dette, plans de transfert — ainsi que les options qui s’offrent à eux.

Un moyen d’acquérir ces connaissances est de consulter des sources indépendantes et impartiales comme la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario et le Programme canadien d’excellence totale en gestion agricole (en anglais seulement), recommandent Mme Stockbrugger et M. Verwey.

« La connaissance c’est le pouvoir, et plus vos connaissances sont étendues, plus grand sera votre avantage concurrentiel, affirme M. Verwey. Il est important de chiffrer votre réussite au dollar près et de connaître les répercussions financières de vos décisions. Il est beaucoup plus facile de renouveler vos réussites lorsque vous êtes conscient de l’incidence de vos décisions sur votre résultat net. »

Comme ils sont occupés à gérer les différents aspects de la ferme, les producteurs ont intérêt à bâtir une équipe solide de conseillers financiers qui les aidera à réussir sur le plan financier en comblant les lacunes sur le plan des connaissances, dit M. Verwey.

Mme Stockbrugger souligne l’importance de rester à l’affût de ses finances et de consulter vos conseillers pour obtenir des précisions ou d’autres réponses dont vous avez besoin.

« Posez des questions jusqu’à ce que vous soyez certain d’avoir bien compris », dit Mme Stockbrugger.

En conclusion

La participation aux décisions concernant les façons d’utiliser, d’économiser et de réinvestir les recettes de la ferme et l’acquisition de connaissances financières fondamentales permettent aux producteurs d’accroître la vigueur financière de leur exploitation. Plus les connaissances financières des producteurs sont étendues, disent des experts, plus grand sera leur avantage concurrentiel.

Article par : Richard Kamchen