La formation en gestion agricole sous toutes ses formes

Outre les études postsecondaires, quelles activités d’apprentissage (cours, voyages, formation en ligne, autres) en agriculture ont exercé la plus grande influence sur vous et votre exploitation? 

Rémi Busque
Copropriétaire d’une
exploitation laitière
Saint-Simon-Les-Mines, Québec

Un camp d’entraînement pas comme les autres

Au début de ma carrière, j’ai participé à un camp d’entraînement de 24 heures organisé par l’École d’Entrepreneurship de Beauce. Nous avons fait un exercice intitulé Dynamix qui visait à établir notre profil d’entrepreneur. Cette évaluation a été particulièrement révélatrice, en plus de m’aider à découvrir mes forces et mes talents. 

Notamment, j’ai compris qu’il me fallait exploiter mes compétences, c’est-à-dire miser sur mes forces au lieu de m’acharner à corriger mes faiblesses, car il est inutile de chercher à exceller dans un domaine où l’on n’a que peu de talent. Au fil du temps, j’ai compris l’importance de m’entourer de personnes qui compensent mes lacunes, et cette approche s’est toujours avérée payante pour ma ferme.

J’ai aussi visité des exploitations laitières aux États-Unis au cours d’un voyage organisé par La Coop. En analysant les données économiques et techniques de ces fermes, j’ai acquis beaucoup de connaissances que j’emploie quotidiennement dans mon travail. 

J’aime aussi valider mes idées en lisant des articles et des magazines portant sur l’agriculture, et je communique avec des producteurs expérimentés et innovateurs; c’est pour moi la meilleure façon d’apprendre. Le travail bénévole que j’accomplis pour la Relève agricole de Chaudière-Appalaches est aussi très instructif. Enfin, mon expérience en tant que président de cette association, rôle que j’ai exercé pendant trois ans, aura assurément une influence sur ma carrière de jeune entrepreneur. Le réseautage, c’est avantageux!


Kristjan Hebert
Hebert Grain Ventures
Fairlight, Saskatchewan

Des formations de haut niveau

Sans hésitation, je dirais que la plus grande influence pour moi a été le TEPAP (The Executive Program for Agricultural Producers), dirigé par l’Université A&M du Texas. Lorsque j’étais au secondaire, j’ai lu quelques articles rédigés par Danny Klinefelter, éminent spécialiste en gestion agricole, et cela m’a donné envie de participer au TEPAP. D’ailleurs, M. Klinefelter a été mon mentor, et nous sommes devenus de bons amis.

Cette formation d’une semaine qui est offerte à Austin chaque année en janvier vise à perfectionner les compétences des participants en leadership et en gestion. En plus des séances intensives en classe qui ont lieu chaque jour, les instructeurs et les étudiants s’adonnent à des séances de discussion ouverte. Ce cours est conçu pour les gestionnaires qui ont à cœur leur réussite en agriculture. Avoir une vue d’ensemble, c’est la clé!

Pour les anciens du TEPAP, une autre formation d’une semaine appelée AAPEX (Association of Agricultural Production Executives), qui est tout aussi excellente, est offerte chaque année.

L’autre élément déterminant a été le programme Strategic Coach. C’est grâce à ce programme que nous demandons maintenant aux futurs employés de faire le test de personnalité Kolbe, qui est très efficace pour comprendre les talents des candidats et pour voir s’ils correspondent aux besoins de votre entreprise. C’est un outil extrêmement utile!


Tim May
Producteur laitier et défenseur de l’agriculture (Farmer Tim)
Rockwood, Ontario

Les médias sociaux

J’essaie d’apprendre quelque chose de nouveau tous les jours. Les rencontres et les magazines sont pratiques, mais ils ne valent pas les échanges dynamiques qu’on peut avoir dans les médias sociaux.

C’est instructif

Les producteurs laitiers ne sont pas considérés comme de grands voyageurs, et nous ne pouvons pas quitter la ferme bien longtemps. C’est pourquoi je me réjouis de pouvoir découvrir l’univers de quelques-uns des trois milliards de socionautes dans le monde! Plusieurs d’entre eux sont des agriculteurs qui partagent leur connaissance des dernières innovations agricoles.

C’est thérapeutique

Je passe souvent de longues journées seul dans la grange ou sur mon tracteur à faire face à des défis hors du commun qui, à la longue, m’épuisent non seulement physiquement, mais aussi mentalement. Alors, le fait de pouvoir partager ma frustration avec les autres m’aide à surmonter les difficultés et à me rappeler que je ne suis pas seul.

Je peux contribuer à changer les choses

Le meilleur apprentissage se fait sur le terrain. Encourager les gens à visiter des exploitations agricoles, c’est bien, mais ce n’est pas si facile à faire. En conséquence, le mieux à faire consiste à raconter votre histoire sur les médias sociaux pour montrer aux consommateurs que les agriculteurs se soucient vraiment de leurs animaux et de leurs terres.

D’après un article de l’AgriSuccès (juin 2019).


Voir aussi