Les recettes monétaires agricoles continuent d’augmenter

Le dernier rapport de Statistique Canada sur les recettes monétaires agricoles fait état du dynamisme de l’ensemble des secteurs des grains et du bétail, et cette tendance devrait se poursuivre.

Entre janvier et septembre 2017, les recettes monétaires agricoles des agriculteurs canadiens ont progressé de 3,3 % par rapport à la même période l’année précédente pour s’établir à 45,4 milliards de dollars. Il s’agit de la septième augmentation consécutive d’une année à l’autre pour ces trois trimestres, indique Statistique Canada.

Les recettes des produits laitiers se sont accrues de 7 %, ce qui constitue un résultat supérieur aux attentes, mentionne Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef de Financement agricole Canada (FAC).

Perspectives

M. Gervais prévoit que les recettes monétaires agricoles progresseront d’environ 3 % au quatrième trimestre.

Pour 2018, FAC entrevoit une hausse de 2,5 % des recettes monétaires agricoles, à condition toutefois que le dollar canadien demeure inférieur à 80 cents US en moyenne.

Ron Bonnett, président de la Fédération canadienne de l’agriculture, croit aussi que les conditions sont en place pour assurer la vitalité soutenue de l’agriculture canadienne.

« Je pense que les efforts déployés pour diversifier certains marchés et l’examen attentif des moyens que peut prendre le Canada pour devenir un fournisseur privilégié sur le marché asiatique assureront la croissance et la stabilité futures », dit M. Bonnett.

Le résultat des négociations commerciales en cours aura aussi une incidence, ajoute-t-il.

Grains

Au cours des trois premiers trimestres de 2017, les recettes des cultures ont progressé de 2,6 % grâce aux hausses des recettes du canola et du blé, excluant le blé dur.

Pour 2018, M. Gervais pense qu’un accroissement de la superficie consacrée au canola pourrait limiter la hausse des recettes tirées de cette culture.

« Nous sommes convaincus que la superficie consacrée aux légumineuses va diminuer, au profit d’autres cultures, et je pense qu’une grande partie de ces acres sera consacrée au canola », explique-t-il.

Par ailleurs, l’abondance des stocks mondiaux de blé compromettra le potentiel de cette culture, souligne M. Gervais.

Bétail

Au cours des trois premiers trimestres de 2017, les recettes du bétail au Canada ont augmenté de 419 millions de dollars pour s’établir à 18,4 milliards de dollars, et M. Gervais est optimiste quant à la demande future de porc et de bœuf.

« La demande [de porc en 2017] a été phénoménale non seulement sur le marché national, mais aussi sur le marché mondial », dit M. Gervais.

La croissance économique aux États-Unis a une incidence déterminante sur la demande de viande rouge, qui aide à contrebalancer l’abondance des stocks de bovins et de veaux au sud de la frontière.

« La demande vigoureuse sur le marché national et sur les marchés d’exportation apporte un soutien considérable au secteur de la viande rouge », ajoute M. Gervais.

En conclusion

Selon toute vraisemblance, les recettes monétaires agricoles des agriculteurs canadiens demeureront élevées.

Article par : Richard Kamchen