L'analyse du sol à l'automne : une pratique judicieuse du point de vue des affaires

Aperçu

  • Après la récolte et avant que le sol gèle, c'est le moment idéal pour effectuer des analyses du sol.
  • Selon les experts, il convient d'analyser le sol à l'automne parce que la mesure du taux de nitrates dans le sol à l'automne est le meilleur moyen de déterminer la quantité d'engrais azoté dont un producteur a besoin pour chaque champ l'année suivante.
  • Une analyse annuelle permet de suivre l'évolution des taux d'éléments nutritifs.
  • Les résultats des analyses du sol indiquent aussi souvent la texture du sol, la teneur en matière organique et le pH du sol.

Selon les experts, l'automne est le meilleur moment pour effectuer l'analyse du sol.

Une fois la récolte terminée, les producteurs ont plus de temps libre qu'au printemps et ils disposent habituellement d'une plus longue période pour effectuer des analyses (après la récolte, ils peuvent le faire n'importe quand avant que le sol gèle). Les producteurs ont aussi le temps d'épandre des engrais d'automne ou de déterminer le produit qu'ils doivent acheter durant l'hiver. L'automne est aussi le moment idéal parce que l'engrais est généralement moins cher qu'au printemps.

John Lee, spécialiste du sol à la société AGVISE Laboratories, indique qu'il convient d'analyser le sol à l'automne parce que la mesure du taux de nitrate dans le sol à l'automne est le meilleur moyen de déterminer la quantité d'engrais azoté dont un producteur a besoin pour chaque champ l'année suivante.

« Les nutriments culturaux doivent être utilisés d'une manière qui s'harmonise avec l'environnement local, et qui préserve ou améliore la capacité productive du sol. » - Edgar Hammermeister, Western Ag Labs

« L'engrais azoté représente la plus grosse dépense d'engrais des producteurs, indique M. Lee. L'automne est le meilleur moment pour mesurer, à l'aide des nitrates, la teneur en azote de la couche de sol de 0 à 60 centimètres. Les autres macronutriments, comme le phosphore et le potassium, sont très stables dans le sol et peuvent être mesurés à n'importe quel moment de l'année. »

« Le soufre s'apparente à l'azote et le meilleur moment pour en mesurer la teneur est aussi l'automne », ajoute‑t‑il.

Une analyse du sol annuelle permet aux producteurs de vérifier si les taux d'éléments nutritifs augmentent ou diminuent au fil des ans. Cette information devient de plus en plus importante à mesure que les rendements augmentent parce qu'une quantité accrue d'éléments nutritifs est retirée du sol. M. Lee donne l'exemple du soja.

« Un rendement de 40 boisseaux de soja par acre se traduit par le retrait de 60 livres de potassium par acre; par comparaison, un rendement de 60 boisseaux de blé de printemps se traduit par le retrait de seulement 20 livres de potassium par acre, illustre‑t‑il. L'analyse du sol permet (aux producteurs) de surveiller le taux de potassium dans le sol afin de s'assurer qu'il ne descende pas en‑dessous du niveau critique. »

En plus de fournir un bilan des éléments nutritifs dans leur forme disponible, les résultats des analyses du sol indiquent aussi souvent la texture du sol, la teneur en matière organique et le pH du sol.

Tom Weir, agronome principal de la société FarmersEdge, mentionne que ces résultats atteignent une précision maximale lorsque l'échantillon provient de la couche de 0 à 15 centimètres.

« Ces données peuvent servir à déterminer les taux de certains herbicides radiculaires de même qu'à prévoir la probabilité qu'un herbicide cause des problèmes résiduels au cours d'une année aride », ajoute‑t‑il.

Edgar Hammermeister, gestionnaire des services sur le terrain de Western Ag Labs, estime que les agriculteurs, en tant que gardiens de l'environnement, doivent mener des analyses du sol.

« Les nutriments culturaux doivent être utilisés d'une manière qui s'harmonise avec l'environnement local, et qui préserve ou améliore la capacité productive du sol, dit‑il. L'application excessive d'éléments nutritifs risque d'entraîner une accumulation dans l'environnement, ce qui aurait d'autres répercussions. »

La bonne gestion de la terre vise à protéger l'environnement, mais, en définitive, c'est aussi une pratique sensée du point de vue des affaires. Une analyse du sol à l'automne permet aux producteurs d'amorcer plus tôt le processus de planification et ainsi, de profiter des occasions d'achat d'intrants et de surveiller les débouchés pour leurs cultures.

« La compréhension du potentiel du sol est indispensable à la préparation de plans de cultures fructueux », conclut M. Hammermeister.