L’efficacité du leadership en agriculture repose sur de solides habiletés interpersonnelles

Le milieu agricole reconnaît de plus en plus l’importance des ressources humaines comme outil de gestion. Dans ce contexte, les habiletés interpersonnelles et leur évaluation deviennent une priorité.

« Actuellement, dans les fermes, on remarque une attention accrue à l’égard des ressources humaines » (en anglais seulement), dit Elaine Froese, spécialiste du transfert des fermes familiales et productrice.

« Je pense que les choses sont en train de changer », ajoute Monica Clare, médiatrice et coach. « La conscience humaine évolue. Les gens commencent à s’éveiller à des questions qui, pour la génération de mes parents, n’existaient tout simplement pas. » 

Toutefois, Ken Keis, président et chef de la direction de Consulting Resource Group International, indique qu’il existe toujours un fossé immense dans le milieu agricole.

La technologie sur laquelle repose l’agriculture moderne s’est grandement perfectionnée, mais la dynamique interpersonnelle n’arrive pas à suivre le rythme, dit-il

Communication

Les capacités de communication insuffisantes sont la première raison pour laquelle les organismes se heurtent à des problèmes, souligne M. Keis.

Communiquer ne signifie pas seulement parler. Il s’agit aussi de poser des questions éclairantes et d’être capable de faire fi de ses préjugés et de ses cadres de référence, dit-il.

Mais il faut aussi savoir écouter, ajoute Mme Clare.

Savoir bien communiquer sur la ferme ne signifie pas seulement parler. Il s’agit aussi de poser des questions éclairantes et d’être capable d’ignorer ses préjugés et ses cadres de référence. Il faut aussi savoir écouter. Partagez sur Twitter

« Comment recevons-nous l’information que les autres nous envoient, et comment y réagissons-nous? demande Mme Clare. La communication se trouve aussi dans le silence, le langage corporel, les gestes que nous posons. Elle prend plusieurs formes. »

Leadership

Mme Froese et M. Keis recommandent aux producteurs d’évaluer leurs compétences, et Mme Clare leur conseille de les réévaluer tous les six mois pour déterminer si des progrès ont été réalisés.

« Il vaut toujours mieux remonter la boucle et communiquer, ajoute Mme Froese. Il faut déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et trouver des solutions ensemble. »

Mme Clare recommande aussi aux producteurs de s’enquérir des perceptions de leurs collègues.

« Souvent, les gens sont absolument surpris de découvrir la véritable opinion que les autres ont d’eux », dit-elle.

M. Keis estime que 85 % des gens se trompent à propos de l’image qu’ils projettent aux autres. Il ne faut toutefois pas accorder trop d’importance au jugement d’autrui.

« Vous devez composer avec les perceptions des autres, dit Mme Clare, surtout si vous êtes une dirigeante ou un dirigeant. Comment voulez-vous composer avec la perception que les autres ont de vous? »

En conclusion

Les gestionnaires d’exploitations agricoles sont de plus en plus nombreux à adopter des outils de gestion des ressources humaines, ce qui fait que les habiletés interpersonnelles comme la capacité de communication deviennent essentielles pour assurer le bon déroulement des activités de l’exploitation. Les dirigeants devraient évaluer les points à améliorer sur le plan personnel, disent des experts.

Article par : Richard Kamchen