La plateforme autopropulsée DOT change notre perception des tracteurs

La plateforme autopropulsée pour machinerie, nommée « DOT » (en anglais seulement), constitue assurément une innovation spectaculaire dans le monde de l’équipement agricole, mais s’agit‑il d’une technologie de rupture qui changera les règles du jeu?

« Oui », répond Mike Raine, sans hésitation. Rédacteur en chef du journal Western Producer (en anglais seulement) ainsi que journaliste agricole et producteur de longue date, M. Raine assiste à des salons de machinerie agricole partout dans le monde.

« L’utilité de ce système est manifeste », lance‑t‑il.

Présentée l’été dernier durant la foire agricole en plein air Ag in Motion (en anglais seulement) en Saskatchewan, DOT suscite un intérêt à l’échelle planétaire. En termes simples, DOT est un châssis autonome en U, propulsé par un moteur diesel délivrant 163 chevaux‑puissance pouvant s’attacher rapidement à n’importe quel équipement compatible, que ce soit un semoir, un pulvérisateur, un aplatisseur ou un chariot à grain.

Une approche différente

Des tracteurs autonomes sont en cours de développement depuis des années, et tous croient qu’ils représentent l’avenir de l’agriculture. La plateforme autopropulsée DOT est tout aussi avant‑gardiste, mais d’une façon radicalement différente.

Avec DOT, c’est l’équipement à l’intérieur du châssis en U qui assure le poids. Pas besoin d’un tracteur lourd – ni d’une cabine climatisée dotée de tout le confort matériel.

Une plateforme DOT pourrait être utilisée toute l’année avec divers équipements. Ses roues sont dotées d’un entraînement hydrostatique et pivotent pour permettre une largeur de transport réduite.

Le premier semoir et le premier pulvérisateur conçus pour être compatibles avec DOT mesurent respectivement 30 pieds (9,1 m) et 60 pieds (18,3 m) de largeur.

« DOT ne rencontre aucune des difficultés qui découlent de l’utilisation de machinerie volumineuse ou extrêmement large, souligne M. Raine. Il est possible d’utiliser plusieurs unités et de les garder plus longtemps. » Ensemencer et appliquer de l’engrais de façon précise sur toute la largeur d’un semoir de 80 ou 100 pieds (24,4 m ou 30,5 m) représente un défi de taille et nécessite le remorquage de gros chariots remplis de semences et d’engrais.

M. Raine ajoute que dans de nombreuses régions agricoles, les champs sont parsemés d’obstacles qui empêchent le passage d’équipements de très grande taille.

Voyez la plateforme DOT en action

Gains d’efficience

L’un des principaux facteurs à l’origine de l’accroissement incessant de la taille des machines est la pénurie de main‑d’œuvre agricole. Or, lorsque les machines n’ont pas besoin de conducteur, il est possible de réaliser des gains d’efficience avec des équipements de taille moyenne. 

DOT est l’invention de Norbert Beaujot (en anglais seulement), fondateur de SeedMaster (en anglais seulement), une entreprise de semoirs pneumatiques de la région de Regina. SeedMaster a fabriqué les premiers équipements compatibles avec DOT. D’autres entreprises y verront‑elles la voie de l’avenir et commenceront‑elles aussi à créer des équipements adaptés à cette technologie?

Le cas échéant, cela indiquerait que DOT est véritablement appelée à changer la donne.

« J’ai discuté avec des fabricants d’équipement spécialisé qui envisagent de fabriquer de la machinerie compatible avec DOT, affirme M. Raine, et l’inventeur de ce système a aussi capté l’intérêt de certains grands producteurs. »

D’après un article de l’AgriSuccès (janvier 2018) de Kevin Hursh.