La conduite d'équipement agricole sur les routes canadiennes : une affaire de bons sens

Signaux d'avertissement

Aperçu

  • Puisque la circulation routière relève de la compétence provinciale au Canada, chaque province a ses propres règles
  • Toutes les provinces ont des règles qui régissent chaque aspect de la conduite de véhicules lents comme l’équipement agricole
  • Rappelez-vous que la courtoisie et le bon jugement sont de mise partout au pays

Puisque la circulation routière relève de la compétence provinciale au Canada, chaque province a ses propres règles concernant la conduite d’équipement agricole sur la voie publique. Toutefois, selon le spécialiste en sécurité Raynald Marchand, la courtoisie et le bon jugement sont de mise partout au pays.

« Les automobilistes et les camionneurs doivent comprendre que ces véhicules ont une bonne raison d’être sur la route, puisqu’ils servent à produire de la nourriture pour la population, rappelle M. Marchand, directeur général des programmes du Conseil canadien de la sécurité. Cependant, les conducteurs d’équipement agricole ont l’obligation de circuler de façon sécuritaire et légale sur la voie publique. »

Les conducteurs d’équipement agricole ont l’obligation de circuler de façon sécuritaire et légale sur la voie publique.

M. Marchand soutient que, même si les règlements diffèrent d’une province à l’autre, toutes les provinces ont des règles qui régissent chaque aspect de la conduite de véhicules lents comme l’équipement agricole, que ce soit l’immatriculation de la machinerie, les permis des chauffeurs, les limites de vitesse ou les heures pendant lesquelles il est permis de les conduire.

Manoeuvrer votre tracteur dans la circulation

En ce qui concerne la visibilité, par exemple, il est obligatoire qu’un panneau indicateur de véhicule lent (triangle orange et rouge) soit installé à l’arrière de tout équipement tiré ou de toute machinerie dont la vitesse n’excède pas 45 km/h, selon la province.

« Vous devez être visible à 46 mètres (150 pieds), affirme M. Marchand. Vous devez inspecter votre véhicule pour vous assurer que vos feux de position ne sont pas obstrués ou usés au point d’avoir perdu leur pouvoir réfléchissant. »

Au moins un feu rouge arrière et deux phares sont habituellement nécessaires pour conduire un véhicule une demi heure avant ou après le coucher du soleil, ajoute-t-il, tout comme des feux latéraux jaunes pour les véhicules de six mètres ou plus de long. M. Marchand insiste également sur la nécessité d’utiliser deux dispositifs d’attelage distincts pour tirer du matériel agricole derrière un tracteur.

« En plus de chaînes de sécurité, vous devriez toujours utiliser une barre d’attelage, un attelage ou un câble, précise-t-il. Les gens se laissent berner par un faux sentiment de sécurité en pensant “Il n’y a rien à craindre, je ne vais qu’à deux pas d’ici, dans le champ voisin”. »

M. Marchand recommande aux chauffeurs de véhicules lents de rester dans leur voie, qu’ils soient au volant d’un tracteur qui tire de l’équipement ou de machinerie autopropulsée. « Restez à droite de la ligne du centre », dit-il.

Il déconseille aux chauffeurs de conduire sur l’accotement en croyant à tort qu’ils font preuve de courtoisie en laissant les automobiles et les camions les dépasser.

« Parfois, l’accotement n’est pas fait pour soutenir la charge de leur équipement, explique M. Marchand.

De plus, les autres conducteurs ont tout à fait le droit de franchir une ligne continue pour dépasser des véhicules lents s’ils le font de manière sécuritaire. Vous devez donc les laisser prendre cette décision. »

D'après un article de l'AgriSuccès (mai/juin 2016) de Mark Cardwell.