Les cultures de pommes de terre du Canada durement éprouvées par un été sec

Comme c’est le cas dans de nombreux secteurs agricoles, les producteurs de pommes de terre composent avec des conditions météorologiques difficiles durant la saison de croissance 2019.

Kevin MacIsaac des Producteurs unis de pommes de terre du Canada indique que les conditions sèches enregistrées en août en Colombie-Britannique, dans certaines parties du Manitoba, au Québec, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard ont freiné le développement, la tubérisation et la croissance des tubercules dans plusieurs de ces provinces. Toutefois, l’irrigation a permis de contrebalancer les retards de croissance au Québec et au Manitoba.

Dans toutes les régions, des pluies opportunes enregistrées à la fin du mois d’août devraient aider les pommes de terre à rattraper le retard de développement.

« Le développement, la tubérisation et la taille des tubercules sont satisfaisants pour cette période-ci de l’année; il y a peut-être un léger retard, mais c’est en train de se régler » dit M. MacIsaac à propos de la récolte au Nouveau-Brunswick.

Surveillance des maladies

En Ontario, la récolte des pommes de terre à croustilles a débuté le 1er août; les rendements correspondent à la moyenne tandis que le taux de matière sèche est légèrement supérieur. Une forme agressive de gale commence à apparaître sur les tubercules, dit M. MacIsaac. La récolte des pommes de terre nouvelles dans le Sud de l’Ontario va bon train, et les pommes de terre blanches, rouges et jaunes font l’objet d’une forte demande.

Les cultures de pommes de terre de transformation du Manitoba n’ont pas eu de problème de croissance et tout porte à croire que la récolte sera uniforme. La récolte a commencé au début du mois d’août et se caractérisait par un fort pourcentage de pommes de terre de petite taille, avant une interruption pour le passage à la nouvelle saison. La récolte des pommes de terre destinées à l’usine de transformation de McCain de Portage la Prairie, au Manitoba, a débuté à la mi-août, et on s’attend à une bonne qualité et à des rendements moyens.

Les pommes de terre de table, toutefois, ont encore besoin de pluie pour terminer la saison en beauté, souligne M. MacIsaac.

« Sans pluie, la récolte sera inférieure à la moyenne. Le défanage est commencé en vue de l’entreposage, ce qui fait que dans certains cas, les pommes de terre sont déjà à maturité », indique M. MacIsaac.

Enfin, dans le Nord de l’Alberta, les pommes de terre de semence ont reçu des précipitations variant d’idéales à excessives durant la saison de croissance et ont besoin d’un peu de chaleur, dit-il.

En conclusion

De façon générale, la récolte des pommes de terre au Canada devrait correspondre ou être légèrement inférieure à celle d’une année de production moyenne.

Article par : Andy Walker