Les fabricants d'intrants agricoles ne cessent de prendre de l'expansion

Big farm input players getting even bigger

Aperçu

  • Les mégatransactions annoncées dans le monde agricole au cours de la dernière année sont sans précédent
  • Les producteurs et les associations de producteurs devraient exprimer leurs préoccupations et poser des questions quant à ces fusions
  • Le regroupement d'entreprises présentent des avantages, mais la croissance à tout prix n'est pas toujours une stratégie gagnante

Le regroupement d’entreprises est monnaie courante, mais les mégatransactions annoncées dans le monde agricole au cours de la dernière année sont sans précédent.

Fusion de Dow Chemical et DuPont, achat de Syngenta par ChemChina, acquisition de Monsanto (en anglais seulement) par le géant allemand des produits chimiques Bayer, fusion d’Agrium (en anglais seulement) et de PotashCorp (en anglais seulement) : toutes ces transactions s’élèvent à plusieurs milliards de dollars.

Tout est une question de taille et les entreprises visent toujours la croissance.

Des associations de producteurs ont exprimé des préoccupations liées au fait que le regroupement affaiblit la concurrence et décourage l’innovation. D’autres estiment que les fusions et les acquisitions entraîneront des gains d’efficience et amélioreront la capacité des acteurs à financer la recherche et le développement.

Même si son entreprise facilite les transactions entre moyennes entreprises plutôt qu’entre géants, Andrew Muirhead de la société Origin Merchant Partners (en anglais seulement) à Toronto, comprend les facteurs qui incitent les sociétés à prendre de l’expansion.

« Tout est une question de taille et les entreprises visent toujours la croissance, résume M. Muirhead. Cela est particulièrement important pour les sociétés cotées en bourse, surtout si les rendements pour les actionnaires sont décevants comme ils l’ont été dans le cas d’Agrium et de PotashCorp. »

Pour contrer les baisses de prix des produits de base et l’instabilité économique accrue, les sociétés cherchent à fusionner avec d’autres acteurs pour ajouter de nouveaux produits et accroître leur portée géographique.

Toutefois, il y a de nombreux points importants à garder à l’esprit lorsqu’il est question d’une mégatransaction.

Tandis que les autorités réglementaires examinent ces mégatransactions, les producteurs et les associations de producteurs devraient poser des questions et exprimer leurs préoccupations. Chaque transaction comporte son lot d’incertitudes et prend du temps à se concrétiser.

Les approbations réglementaires

Les bureaux de la concurrence de nombreux pays devront approuver chaque transaction. Le nombre très élevé de mégatransactions en attente risque de paralyser les organes de réglementation et de ralentir le processus.

Des désinvestissements probables

« Tout est une question de taille et les entreprises visent toujours la croissance. » Pour s’assurer qu’une transaction est approuvée, il est fréquent que des sociétés vendent certains actifs à des tiers. Par exemple, certains observateurs doutent que les principaux fabricants de produits chimiques destinés à l’agriculture soient autorisés à détenir deux systèmes de protection du canola tolérant aux herbicides.

Les grands joueurs sont susceptibles de laisser un vide

Selon M. Muirhead, la croissance à tout prix n’est pas toujours une stratégie gagnante : « Les grandes sociétés ignorent parfois les débouchés que les plus petits acteurs peuvent exploiter. » En effet, les entreprises de plus petite taille sont souvent davantage flexibles et mieux à même d’accéder à des marchés à créneaux qui ne sont pas desservis.

Le pouvoir de marché est parfois éphémère  

« La production accrue de potasse par des entreprises dans d’autres pays est un des facteurs qui a conduit à la fusion de PotashCorp et d’Agrium », indique M. Muirhead. Dans l’industrie de la protection des cultures, les brevets de produits chimiques finissent par expirer. Parallèlement, de  plus petites entreprises prennent de l’expansion et innovent.

L'agriculture n'est pas un cas isolé

Le regroupement d’entreprises se produit  dans de nombreux autres secteurs. Il se trouve simplement que bon nombre des mégatransactions actuellement en attente sont dans le secteur agricole.  

D'après un article de l'AgriSuccès (mars 2017) de Kevin Hursh