Évolution marquée du ratio d'investissement dans l'équipement

large-tractor-tires

Aperçu

  • Le prix du modèle de base de tracteur à quatre roues motrices a augmenté de presque 100 000 $ entre mars 2014 et mars 2016
  • La chute du dollar canadien est la principale raisons de l'explosion des prix
  • Suivez la valeur marchande de votre équipement en regard de votre revenu brut à l'acre

Le prix de l’équipement agricole neuf augmente rapidement depuis quelques années, ce qui exerce une pression à la hausse sur les coûts fixes des producteurs.

Le ministère de l’Agriculture de l’Alberta suit les coûts des intrants agricoles et publie les résultats chaque mois sur son site Web. Selon l’étude du ministère, le prix du modèle de base de tracteur à quatre roues motrices a augmenté de presque 100 000 $ entre mars 2014 et mars 2016. Même chose pour le prix du modèle de base de moissonneuse-batteuse.

Les économistes conseillent aux gestionnaires d’exploitation agricole de maintenir leur ratio d’investissement dans la machinerie à moins de 2:1

Les prix des botteleuses mécaniques et des tracteurs moyens neufs ont aussi augmenté de façon marquée, ce qui accroît les coûts pour les éleveurs de bétail qui désirent moderniser leur exploitation.

Les observateurs de l’industrie considèrent la chute du dollar canadien comme la raison principale de l’explosion des prix. Les normes d’émissions du groupe 4 qui sont plus strictes ont aussi fait grimper les prix des moteurs diesel.

Bien que les prix de l’équipement neuf qui se trouve dans les cours des concessionnaires depuis un certain temps soient peut-être légèrement inférieurs à ceux de l’équipement fraîchement sorti de l’usine, de façon générale, les valeurs de l’équipement neuf augmentent rapidement.

Cette tendance stimule la demande d’équipement usagé, ce qui fait diminuer les stocks. En conséquence, on s’attend à ce que ces prix augmentent aussi. Ceux qui cherchent à moderniser leur équipement, que ce soit en achetant de l’équipement neuf ou d’occasion, paieront sans doute beaucoup plus cher que ceux qui l’ont fait il y a deux ou trois ans.

Ted Nibourg, spécialiste en gestion d’entreprise au ministère de l’Agriculture et de la Foresterie de l’Alberta, analyse les coûts d’investissement dans la machinerie.

Il recommande aux producteurs de suivre la valeur marchande de leur équipement en regard de leur revenu brut à l’acre.

D’après des données de Statistique Canada, l’investissement des producteurs agricoles de l’Alberta dans la machinerie se chiffrait à 8,25 milliards de dollars en 1998. Cette somme a augmenté de façon soutenue pour s’établir à près de 12,8 milliards de dollars en 2014, dernière année pour laquelle il existe des statistiques. À ce niveau, l’investissement dans la machinerie dans cette province s’établissait en moyenne à 253 $ l’acre. Cette moyenne s’applique à la fois aux producteurs de cultures et aux éleveurs, mais il est généralement admis que l’investissement par acre est plus élevé chez les producteurs de cultures.

M. Nibourg estime qu’en 2014, l’investissement d’un producteur de cultures moyen de l’Alberta dans la machinerie était à peu près équivalent à son revenu annuel brut.

Par comparaison, en 2003, lorsque les revenus étaient beaucoup moins élevés, le ratio était nettement supérieur à 2:1, c’est-à-dire que l’investissement moyen dans la machinerie représentait plus du double du revenu annuel brut. Le ratio moyen de 1998 à 2014 était de 1,56:1.

Si l’investissement dans la machinerie ne cesse d’augmenter, le revenu brut augmente encore plus rapidement la plupart des années, ce qui fait que le ratio a diminué. Toutefois, le revenu brut peut être extrêmement variable.

« Les économistes conseillent aux gestionnaires d’exploitation agricole de maintenir leur ratio d’investissement dans la machinerie à moins  de 2:1 », souligne M. Nibourg.

À LIRE : Prévisions des recettes monétaires agricoles et des ventes d’équipement de 2016-2017

D'après un article de l'AgriSuccès (juillet/août 2016) de Kevin Hursh (@kevinhursh1)