Devenir expert en commercialisation

Radio d'un véhicule

Aperçu

  • Les publicités de Pine View Farms en ligne et à la radio se sont avérées une réussite pour Melanie et Kevin Boldt.
  • Il faut devenir son propre expert en commercialisation et chercher des idées là où l’on peut.
  • La mise en marché est une question d’intuition, c’est un apprentissage par essais et erreurs et c’est être prêt à changer.
  • La publicité a contribué à stimuler le « bouche à oreille », ce qui fait tourner leur entreprise.

De nombreux auditeurs d’une station de radio de Saskatoon ont entendu une publicité de Pine View Farms affirmant que « rien ne vaut un dindon frais pour votre festin des Fêtes ».

Ces publicités doivent leur succès à la confiance que Melanie et Kevin Boldt ont mise dans leur entreprise et au développement, par essais et erreurs, d’un plan média qui répond à leurs besoins. Les Boldt ont appris des leçons qui peuvent servir aux producteurs qui tentent de comprendre l’univers déroutant de la commercialisation.

Rapprocher Pine View Farms des gens

En 1998, Melanie et Kevin Boldt ont discrètement démarré leur entreprise de viande d’élevage naturel en ouvrant une boutique sur l’exploitation céréalière et bovine établie depuis trois générations près d’Osler, au nord de Saskatoon.

Que cela vous plaise ou non, vous devez devenir votre propre expert en commercialisation.

« Nous nous sommes rendu compte que trop peu de gens savaient que nous existions, raconte Mme Boldt. Nous avons donc commencé à faire l'essai de divers types de médias. »

Et les essais se poursuivent encore aujourd'hui. Melanie écrit des messages sur Twitter et Pine View Farms possède une page Web et une page Facebook (en anglais seulement). Les Boldt consacrent environ 2% de leur chiffre d’affaires à la commercialisation et à l’achat de publicité dans les médias, ce qui signifie que la facture publicitaire totale des douze dernières années atteint maintenant les six chiffres.

Devenir expert en commercialisation

Les Boldt ont retenu l’importante leçon suivante: que cela vous plaise ou non, vous devez devenir votre propre expert en commercialisation.

« C’est une question d’intuition; c’est un apprentissage par essais et erreurs; c’est prendre conscience que ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas fonctionner pour vous; c’est être prêt à changer lorsque vous vous rendez compte que quelque chose ne fonctionne pas », explique MmeBoldt.

« Au début, nous avons acheté des panneaux-réclames et de la publicité imprimée dans les journaux, et nous avons remanié notre site Web, raconte MmeBoldt. En l’espace de deux ans, nous avons éliminé ce qui ne fonctionnait pas et avons finalement choisi la radio. »

Pendant un an et demi, Pine View Farms a commandité le radio-journal de 8h au cours duquel leur publicité était diffusée à 8h 10. Dans le cadre d’un sondage qu’ils ont mené, les réponses à la question « Comment avez-vous entendu parler de nous? » ont indiqué que cette plage horaire perdait de son attrait, alors ils sont passés au radio-journal de 16h.

Les Boldt ont également cherché à obtenir des conseils gratuits. « Nous n’avons pas le luxe d’avoir du personnel spécialisé en commercialisation. Je vais donc chercher des idées auprès de notre agent de commercialisation radiophonique, explique MmeBoldt. De nombreux autres vendeurs de réclames publicitaires nous rendent visite. J’écoute ce qu’ils ont à dire et j’essaie de retenir ce qui est pertinent. »

Concentrer ses efforts sur le bouche à oreille

En 2009, les Boldt et un autre couple ont ouvert le bistro et l’épicerie Soulieo dans un édifice à valeur patrimoniale situé à Saskatoon. Investir davantage dans la publicité leur a permis d’augmenter du tiers leurs annonces à la radio. Après avoir dépensé une petite fortune en publicité, le couple est demeuré concentré sur une chose.

« Nous tentons de stimuler le bouche à oreille: c’est ce qui fait tourner notre entreprise, ajoute MmeBoldt. Les gens doivent faire 20 minutes en voiture pour se rendre chez nous alors qu’il serait beaucoup plus facile d’arrêter au Safeway ou au Superstore. C’est pourquoi nous voulons leur rappeler que nous existons et les raisons pour lesquelles ils aiment venir chez nous. »

Saviez-vous que nous organisons des activités d'apprentissage à travers le Canada sur des sujets comme celle-ci ? Trouvez un événement près de chez vous.