Trois conseils fiscaux importants pour les agriculteurs

Aperçu

  • Vérifiez le statut de bien agricole admissible
  • Exploitez les partenariats
  • Rencontrez votre conseiller fiscal

Beaucoup de gens ne songent à l'impôt qu'au moment de produire leur déclaration de revenus. Toutefois, l'impôt est une question que les producteurs agricoles devraient garder à l'esprit toute l'année, surtout s'ils veulent optimiser les résultats de leur entreprise.

La planification fiscale est particulièrement importante pour ceux qui utilisent la méthode de la comptabilité de caisse, qui consiste à comptabiliser les produits et les charges et à effectuer les opérations par compte bancaire ou compte‑carte durant l'exercice financier.

« Si vous déclarez les revenus de votre ferme selon la méthode de la comptabilité de caisse, vous devez examiner l'état de vos résultats avant la fin de l'exercice et vous assurer que les charges sont réglées avant la fin de l'exercice afin qu'elles soient prises en compte à des fins fiscales », explique Kimberly Shipley, associée et responsable des créneaux de marché sous gestion de l'offre de la société MNP.

Les producteurs agricoles devraient rencontrer leurs conseillers fiscaux, qui peuvent les aider à s'y retrouver et à faire les meilleurs choix pour leur exploitation.

Voici d'autres conseils d'experts :

1. Vérifiez le statut de bien agricole admissible

Le statut de bien agricole admissible permet aux producteurs de profiter de l'exonération des gains en capital et du report de l'impôt afférent aux transferts intergénérationnels d'exploitations agricoles. Les producteurs devraient donc s'assurer que leurs biens sont admissibles si ces biens sont la propriété d'une société, d'un particulier ou d'une société de personnes. Mme Shipley indique que les grandes exploitations qui effectuent du travail à façon, en particulier, peuvent se faire prendre au piège parce que le travail à façon n'est pas considéré comme de l'agriculture.

« Par ailleurs, les soldes de trésorerie et les soldes de placement importants ne sont pas considérés comme des actifs agricoles, de sorte que des changements à la structure de l'organisation peuvent s'avérer nécessaires pour conserver le statut de bien agricole admissible aux fins de l'impôt », ajoute Mme Shipley.

2. Exploitez les partenariats

Servez-vous des partenariats comme plateformes pour la relève, comme mécanismes de fractionnement du revenu et comme moyen de profiter de l'exonération des gains en capital. Faites appel à des avocats, à des conseillers fiscaux, à des planificateurs de la relève et à d'autres experts.

3. Rencontrez votre conseiller fiscal

Il est très difficile pour les agriculteurs de gérer et de comprendre les subtilités des systèmes en évolution parce que les règles changent continuellement et que la fiscalité est complexe. C'est pourquoi les producteurs devraient rencontrer leurs conseillers fiscaux, qui peuvent les aider à s'y retrouver et à faire les meilleurs choix pour leur exploitation.

Simplifiez-vous la vie durant la période des déclarations de revenus en utilisant un logiciel comptable conçu pour des exploitations comme la vôtre. Essayez Analyste AgExpert dès maintenant.

De chez elle au Nouveau-Brunswick, Trudy Kelly Forsythe, journaliste primée, dirige Cultivating Communications, (en anglais seulement) une firme de communications au service de l'industrie agricole. Pour communiquer avec elle (en anglais seulement), envoyez un courriel à trudy@cultivatingcommunications.com.

Saviez-vous que nous offrons des événements d'apprentissage sur ce genre de sujets partout au Canada? Trouvez un événement gratuit près de chez vous.