Fonds de roulement et agriculture canadienne : l’argent est-il toujours roi?

Vous vous préparez pour une nouvelle année? L’équipe de l’Économie agricole de FAC veut fortifier la santé financière de votre exploitation agricole. Tout au long du mois de mars, nous publierons des billets pour vous aider à situer les données financières de votre exploitation agricole pour 2017 dans un contexte plus large. Nous allons également vous expliquer à quoi les principaux outils financiers peuvent vous servir. Consultez notre blogue chaque semaine pour suivre l’évolution de l’agriculture canadienne et apprendre comment garder une longueur d’avance.

Notre dernier billet proposait des exemples de la capacité des producteurs canadiens à rembourser leurs dettes quand les taux d’intérêt augmentent ou leurs revenus diminuent. Dans le présent billet, je me penche sur le fonds de roulement. Il importe toujours d’avoir un bon fonds de roulement, mais en présence d’une économie qui s’affaiblit ou d’un secteur qui connaît une baisse des revenus – et c’est le contexte prévu en 2017 – le fonds de roulement est aussi la première ligne de défense. Nous examinerons deux ratios à utiliser pour vous assurer qu’elle est présente : le ratio du fonds de roulement et le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut.

Je m’attends à ce que les liquidités du secteur agricole canadien s’amenuisent en 2017. Il se peut que les recettes des productions animales diminuent, tout comme le prix des céréales et des oléagineux. Alliée aux problèmes de qualité des récoltes connus dans l’Ouest canadien en 2016, cette situation devrait donner lieu à des revenus légèrement plus faibles dans l’ensemble du secteur. En même temps, la dette agricole totale, dont la dette à court terme, continue de s’accroître au Canada. C’est ce qui me permet de prévoir une croissance du passif à court terme à un rythme qui aura pour effet de réduire autant le ratio du fonds de roulement que le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut en 2017. Cependant, le fonds de roulement du secteur agricole canadien conservera sa vigueur pendant toute l’année.

Voici comment j’en arrive à cette conclusion.

Vous souvenez-vous de l’adage « l’argent est roi »?

Selon nos perspectives sur le secteur agricole canadien, des revenus stables et des dépenses légèrement plus élevées seront constatés en 2017, ce qui donne à penser que le revenu agricole net diminuera quelque peu tout au long de l’année. Quand la rentabilité baisse, comme dit l’adage, « l’argent est roi », ce qui se confirmera cette année, puisque la vigueur du fonds de roulement de l’agriculture canadienne permettra à cette dernière de faire face à des baisses possibles de la rentabilité des exploitations agricoles.

Le fonds de roulement (les liquidités) mesure la disponibilité du capital à court terme (habituellement un exercice financier) d’une entreprise. Un fonds plus élevé témoigne de la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes à court terme et à faire face à la détérioration de la conjoncture économique.

Le fonds de roulement se calcule en soustrayant le total du passif à court terme du total de l’actif à court terme.

Les exploitations agricoles canadiennes conservent des liquidités suffisantes, mais qui tendent à diminuer

Dans l’ensemble, la situation de trésorerie de l’agriculture canadienne est reluisante, mais elle s’est détériorée en 2015, lorsque les liquidités ont diminué de 5,1 % pour s’établir à 24,4 milliards de dollars. Cette détérioration est attribuable à une appréciation de la valeur du passif à court terme plus rapide que celle de l’actif à court terme, quoique ce fût au terme de cinq années consécutives de croissance. Malgré cette diminution, le fonds de roulement demeure 33 % plus élevé qu’en 2010.

C’est une bonne nouvelle, mais l’histoire ne s’arrête pas là. Afin d’évaluer la qualité du fonds de roulement d’une entreprise, il faut aussi déterminer si ses capitaux sont suffisants pour honorer ses obligations à court terme.

Au Canada, le passif à court terme augmente plus vite que l’actif à court terme

Les prix des marchandises et les revenus agricoles traditionnellement forts ont contribué à l’augmentation de la dette agricole totale au Canada entre 2011 et 2015. Alors qu’une grande partie de cette augmentation est attribuable au passif à long terme utilisé pour financer l’achat de terres, il faut noter que le passif à court terme a aussi augmenté pendant cette période au rythme annuel moyen de 7,0 %.

La valeur des terres agricoles a provoqué une hausse de la valeur de l’ensemble des actifs agricoles canadiens. Durant la même période, la valeur de l’actif à court terme – encaisse, épargne, comptes débiteurs et stocks (intrants et extrants) a grimpé, mais plus lentement que celle du passif à court terme, avec une augmentation moyenne annuelle de 6,4 %. En 2015, la croissance a ralenti à 0,3 %.

Puisque la dette à court terme augmente plus rapidement que l’actif à court terme à l’heure actuelle, il y a un risque que le ratio du fonds de roulement s’affaiblisse également.

Ratio du fonds de roulement

Le ratio du fonds de roulement mesure la capacité d’une entreprise à rembourser ses dettes à leur échéance sans perturber le cours normal de ses opérations.

Ratio du fonds de roulement = actif à court terme / passif à court terme

Fonctionnement

Il n’existe pas de règles strictes régissant le ratio du fonds de roulement, mais la documentation financière laisse entendre qu’un ratio se situant dans une fourchette de 1,5 à 3,0 est acceptable. S’il dépasse 3,0, il se peut que l’efficacité de l’entreprise à utiliser son encaisse ne soit pas optimale. Une exploitation agricole dont le ratio du fonds de roulement se situe entre 1 et 1,5 est liquide en principe, mais pourrait être exposée à des difficultés financières si les conditions du marché se détériorent.

Un ratio du fonds de roulement inférieur à 1,0 signifie que l’exploitation agricole n’a pas l’actif à court terme suffisant pour rembourser ses dettes à court terme. Du fait que le fonds de roulement est la première ligne de défense, l’absence des fonds nécessaires peut forcer une exploitation agricole à employer le moyen de remboursement secondaire (le refinancement de la dette) ou, éventuellement, le troisième moyen – soit la vente de certains éléments de son actif, peut-être à rabais.

Ces lignes directrices sont seulement d’ordre financier. Consultez votre prêteur et votre comptable afin de déterminer les ratios suggérés pour votre propre secteur d’activité.

Malgré l’explosion de la dette par rapport à la croissance de l’actif dernièrement, le ratio du fonds de roulement de l’agriculture canadienne est encore acceptable. Les forts prix des marchandises ont fait grimper le ratio à 2,7 en 2013, soit son niveau le plus élevé depuis 2008. Le ratio du fonds de roulement baisse depuis 2013, et s’est établi à 2,5 en 2015. La situation de trésorerie de l’agriculture canadienne demeure quand même solide.

Fonds de roulement actuel au Canada : l’épreuve finale

Déterminer le fonds de roulement donne un aperçu de l’encaisse et de la quasi-encaisse disponibles pour rembourser la dette à court terme. Il y a cependant une autre épreuve tout aussi importante, soit celle d’évaluer si le fonds de roulement est suffisant pour résister à une baisse des revenus : il faut tenir compte de la taille de l’exploitation. Comparer le fonds de roulement au revenu brut procure un autre indice de référence pour évaluer les liquidités, et plus d’informations sur la capacité du secteur agricole canadien à s’adapter aux variations des revenus agricoles.

Ratio du fonds de roulement sur le revenu brut

Le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut (en anglais seulement) mesure le capital disponible compte tenu de la taille de l’exploitation agricole.

Ratio du fonds de roulement sur le revenu brut = (actif à court terme - passif à court terme) / revenu brut de l’exploitation

Fonctionnement

  1. Une exploitation agricole dont le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut est supérieur à 25 % devrait pouvoir s’adapter aux variations de revenus.
  2. Si son ratio est inférieur à 25 %, elle pourrait avoir des problèmes de liquidités.

Le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut du secteur agricole canadien est demeuré très élevé (41 %) en 2015, bien que légèrement inférieur au sommet de 44 % atteint en 2013.

Trois points importants à retenir

  1. L’actif à court terme est la première ligne de défense pour protéger la santé financière de votre exploitation.
  2. Après cinq années consécutives de croissance du fonds de roulement et malgré une baisse de 5,1 % en 2015, la situation de trésorerie du secteur agricole canadien est relativement solide.
  3. Compte tenu de l’augmentation de la dette plus forte que celle de l’actif dernièrement et de la baisse prévue des revenus tout au long de 2017, le ratio du fonds de roulement et le ratio du fonds de roulement sur le revenu brut devraient tous deux s’affaiblir cette année. Toutefois, cette détérioration possible ne devrait pas menacer la capacité du secteur agricole canadien à faire face aux changements au contexte d’exploitation qui sont attendus.

Savez-vous comment utiliser les ratios financiers pour mieux gérer votre exploitation? Un bon point de départ serait de discuter avec votre comptable ou un directeur des relations d’affaires de FAC. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les ratios financiers, consultez notre rapport Perspectives concernant les actifs et la dette agricoles pour 2016-2017.

Gérez-vous efficacement vos flux de trésorerie?

La réponse dans notre guide de planification

Obtenez-le