Perspectives prometteuses pour les recettes monétaires des producteurs canadiens en 2016-2017

Voici des nouvelles encourageantes.

Les recettes monétaires agricoles devraient être relativement stables dans l'ensemble des provinces en 2016‑2017. Chaque province a sa propre gamme de cultures et de produits de l'élevage qui génèrent des recettes provinciales différentes, mais la tendance générale semble stable.

Les prix des produits de base affichent une vigueur surprenante

Les recettes des cultures au Canada devraient augmenter de 5,8 % en 2016 et de 3,8 % en 2017.

Les recettes des cultures ont atteint un sommet en 2013, et depuis, elles ont diminué en raison d'une production mondiale record conjuguée à une baisse de la consommation. Toutefois, les préoccupations liées à la production en Amérique du Sud et la demande vigoureuse des marchés des biocarburants, des aliments pour animaux et des exportations contribuent à faire grimper les prix à terme des céréales et des oléagineux pour 2016‑2017.

Les recettes des productions animales devraient diminuer de 6,9 % en 2016 et remonter de 2,6 % en 2017.

De façon générale, les prix dans les secteurs de l’élevage devraient être inférieurs aux moyennes de 2014‑2015, mais ils demeurent supérieurs aux moyennes historiques. Les prix des bovins demeurent particulièrement élevés, et les prix des porcs correspondent à leur moyenne quinquennale. Le secteur laitier subira certaines pressions sur le plan des revenus, en raison principalement de la faiblesse des cours mondiaux de la poudre de lait écrémé.

La production continue d'augmenter

Le niveau élevé des recettes des cultures en 2016 s'explique en partie par la taille de la récolte de 2015. La production de canola, de maïs et de soja a été nettement supérieure à la moyenne quinquennale de chacune de ces cultures et a été plus abondante que la récolte de 2014. La production de blé a diminué, mais l'impact de cette baisse a été contrebalancé par la production accrue des autres cultures. Bien sûr, on ignore quelle incidence les conditions météorologiques auront sur la production en 2016, de sorte que les projections pour 2016‑2017 sont fondées sur des rendements moyens des récoltes en 2016.

Étant donné que rien ne laisse présager une expansion dans le secteur bovin, la production bovine canadienne devrait demeurer stable ou diminuer quelque peu en 2016 et en 2017. La production de porc devrait afficher une faible hausse (moins de 1 %), et la production laitière devrait croître légèrement en 2016.    

La faiblesse du huard a aussi un effet bénéfique

Comme les prix de la majorité des produits de base sont déterminés sur le marché des États‑Unis, un huard faible accroît les recettes des productions végétales et animales.

Jusqu’ici en 2016, le dollar canadien se situe en moyenne à 0,75 $ US, ce qui est légèrement inférieur à sa moyenne de 2015, qui était de 0,78 $ US. Après avoir atteint un creux de 0,68 $ US au début de 2016, le dollar canadien devrait se maintenir dans la fourchette de 0,75 $ à 0,80 $ US pour le reste de l'année.

Les recettes monétaires agricoles vigoureuses stimuleront les ventes d'équipement agricole en 2017

Nos projections concernant les recettes des productions végétales et animales laissent entrevoir un secteur agricole vigoureux au Canada. Les recettes monétaires accrues soutiennent à la fois la valeur des terres agricoles et les achats d'équipement agricole (ne manquez pas de lire notre prochain rapport sur les ventes d'équipement agricole, qui sera publié le 28 juin). Gardez à l’esprit que ces projections sont soumises à la variabilité et aux chocs externes. Ainsi, il est important d'adopter de saines pratiques de gestion du risque, même si les prévisions de prix pour 2016‑2017 semblent prometteuses.