Pour quels produits le Canada possède-t-il un avantage par rapport à la concurrence?

Tout au long du mois de novembre, nous examinerons les tendances mondiales des échanges commerciaux de produits agricoles et de produits alimentaires, ainsi que le rôle que joue le Canada dans ces échanges. Ces billets puiseront dans les renseignements tirés de nos récents rapports de classement selon les échanges commerciaux de produits agricoles et de produits alimentaires transformés. Nous examinerons les classements du Canada comme exportateur sur le marché mondial, les produits pour lesquels nous jouissons d’un avantage à l’exportation, ainsi que les possibilités que l’avenir réserve aux exportations de produits agricoles et de produits alimentaires transformés.

Vous êtes-vous déjà demandé quels produits de base canadiens bénéficiaient d’un avantage à l’exportation par rapport à nos concurrents? Nous nous sommes penchés sur l’avantage comparatif révélé (ACR) du Canada pour le découvrir. Sur un total de 164 produits agricoles et alimentaires canadiens, le Canada possède un ACR pour 18 produits agricoles et pour 23 produits alimentaires transformés différents. 

Comprendre l’avantage comparatif révélé

On considère qu’un pays possède un avantage comparatif par rapport à d’autres pays si ses exportations d’un produit donné représentent une part de ses exportations totales dans cette catégorie de produits qui est supérieure à sa part correspondante dans le flux des échanges internationaux. 

En 2016

Les exportations de porc du Canada étaient évaluées à 2,4 milliards de dollars américains. Les exportations totales de produits alimentaires transformés du Canada étaient évaluées à 19 milliards de dollars américains. Le porc représentait 12,6 % des exportations totales de produits alimentaires transformés du Canada (2,4 milliards de dollars sur 19 milliards de dollars).

Les exportations mondiales de porc étaient évaluées à 25,6 milliards de dollars américains. Les exportations mondiales de produits alimentaires transformés étaient évaluées à 602 milliards de dollars américains. Par conséquent, le porc représentait donc 4,3 % des exportations mondiales totales de produits alimentaires transformés (25,6 milliards de dollars sur 602 milliards de dollars).

Étant donné que la part du porc dans les exportations canadiennes de produits alimentaires transformés était supérieure à sa part correspondante dans les exportations mondiales, le Canada possède un avantage comparatif révélé de 2,9 (12,6:4,3).

Pour quels produits possédons-nous un avantage par rapport à la concurrence?

Le Canada possède un ACR pour 18 produits agricoles. Plusieurs de ces produits représentent des marchés d’exportation qui ne sont pas les plus lucratifs ou qui n’ont pas connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie (Figure 1). Par contre, six produits se démarquent car ils sont mieux placés pour connaître une croissance de leurs exportations.

Les légumineuses sont particulièrement bien placées pour une croissance de leurs exportations, car elles comptent parmi :

  • les 15 exportations les plus lucratives dans le monde;
  • les 15 exportations ayant affiché la croissance la plus rapide (et dont la valeur représentait au moins 0,5 % de la valeur des exportations mondiales en 2016);
  • les produits pour lesquels le Canada possède un ACR.

Figure 1 : Six produits agricoles montrent des possibilités de croissance intéressantes

Source : Base de données UN Comtrade, septembre 2017

Il en va de même pour les produits alimentaires. Le Canada possède un ACR pour 23 produits. Toutefois, plusieurs de ces produits ne figurent pas parmi les exportations les plus lucratives et ne connaissent pas une croissance rapide à l’échelle mondiale.

Même si aucun d’eux ne se situe dans la zone d’intersection des trois catégories du tableau ci-dessous, le bœuf, le porc, l’huile de canola, le chocolat et le pain sont bien placés pour exploiter les possibilités d’exportation. 

Figure 2 : Le bœuf, le porc et l’huile de canola sont bien placés pour croître 

Source : Base de données UN Comtrade, septembre 2017

Nous jouissons d’un avantage pour ce qui est de la production de nombreux produits par rapport à la concurrence. Outre le blé, le canola, les légumineuses, le bœuf et le porc, de nombreux autres produits présentent des possibilités de croissance. Au fil du temps, les investissements que nous ferons dans l’innovation et la productivité nous permettront de développer un avantage comparatif.

Pour une perspective plus globale de la situation, consultez les Rapports de classement selon les échanges commerciaux de produits agricoles et de produits alimentaires transformés de l’Économie agricole de FAC.


Amy Carduner
Économiste agricole

Amy s’est jointe à l’équipe de l’Économie agricole de FAC en 2017 afin d’observer les tendances en agriculture et de cerner les occasions et les défis dans le secteur. Elle a grandi sur une ferme mixte familiale de la Saskatchewan, qu’elle continue de soutenir. Amy possède une maîtrise en économie appliquée et en gestion de l’Université Cornell ainsi qu’un baccalauréat en économie agricole de l’Université de la Saskatchewan.

@ACarduner