Le huard et les exportations agricoles du Canada : qu'est-ce qui est vraiment important?

Compte tenu du dollar canadien qui oscille près de 80 cents US, de  la faible probabilité d'une hausse des taux d'intérêt aux États‑Unis avant l'automne et de la remontée des prix du pétrole, il semble opportun de réexaminer l'impact du huard sur les exportations agricoles du Canada.

Logiquement, on pourrait penser que l'affaiblissement du dollar devrait stimuler les exportations canadiennes en les rendant plus concurrentielles sur les marchés étrangers. Cependant, ce n'est pas aussi simple que cela.

Plusieurs facteurs font en sorte que cette relation n'est pas directe. Premièrement, un dollar canadien plus fort est généralement révélateur de prix des produits de base robustes (article en anglais seulement) lesquels soutiennent la rentabilité.

De même, un huard plus faible entraîne souvent une hausse des coûts de production en faisant augmenter les coûts des intrants et des équipements (article en anglais seulement).

Le rapport FAC économie agroalimentaire : Tour du monde des échanges commerciaux de 2015 va plus loin, expliquant qu'il n'est pas très utile de s'appuyer sur des taux de change favorables pour assurer la profitabilité à long terme. Il vaut mieux miser sur l'établissement de relations commerciales solides à long terme dans des marchés profitables et mettre l'accent sur l'innovation et la productivité pour veiller à la réussite future de votre exploitation.