La vigueur des prix passe par le raffermissement de la demande

À mesure que les stocks de produits agricoles continuent d’augmenter, une demande robuste et croissante est le meilleur allié des producteurs. Le dernier rapport du département de l'Agriculture des États-Unis (en anglais seulement) portant sur les estimations liées à l’offre et à la demande agricoles mondiales (World Agriculture Supply and Demand Estimates ou WASDE) est sans équivoque : les productions végétales et animales augmenteront. Et la demande est vigoureuse.

L’offre de protéines de viande augmentera considérablement

Les projections du département de l’Agriculture des États-Unis pour 2016 indiquent une hausse de la production des trois principaux types de viande : la production de porc a augmenté de 1,7 %, la production de volaille s’est accrue de 2,2 %, et la production de bœuf bondira de pas moins de 6,1 %. Les producteurs subissent déjà les conséquences de cette croissance de l’offre. Les prix des bovins et des porcs aux États-Unis sont en baisse de 8 % depuis le premier trimestre de 2016.

Or, la production n’est pas près de ralentir. En effet, le département de l’Agriculture des États-Unis prévoit qu’en 2017, les productions américaines de porc, de bœuf et de poulet augmenteront respectivement de 3,5 %, de 3,1 % et de 2,0 %. Les abattoirs et les transformateurs de viande devront écouler une grande quantité de protéines dans la chaîne d’approvisionnement, que ce soit sur le marché national ou sur les marchés d’exportation.

La demande nationale et les marchés d’exportation semblent robustes

Si l’on tient compte des plus récentes données sur la demande, les stocks de viande devraient s’écouler sans peine. La demande de bœuf demeure vigoureuse en Amérique du Nord, en particulier lorsqu’on tient compte de la hausse rapide des prix de détail en 2014 et en 2015 : les prix plus élevés n’ont pas beaucoup fait diminuer la consommation globale de bœuf.

Ce facteur est important au regard de la situation actuelle. Les prix de détail devraient diminuer en raison des stocks accrus de viande, et la vigueur des marchés d’exportation pourrait diminuer le besoin de vendre plus de viande aux consommateurs nord-américains. Les exportations américaines en 2016 devraient augmenter de 3,4 % dans le cas du porc et de 9,7 % dans le cas du bœuf, par rapport aux niveaux de 2015.

Le moment est déjà venu de réfléchir à la récolte 2017

L’accroissement de la production de bétail en Amérique du Nord est une bonne nouvelle pour les producteurs de cultures agricoles. La demande de maïs en provenance du secteur de l’élevage de bétail devrait augmenter de 500 millions de boisseaux durant la saison de commercialisation 2016 2017. Cela est d’excellent augure. Voici les facteurs à surveiller :

  • la taille de la prochaine récolte sud-américaine;
  • les changements potentiels concernant la répartition des superficies cultivées en 2017.

La demande est le facteur principal qui peut empêcher une période prolongée de faiblesse des prix

Le rapport WASDE offre des perspectives contrastées. D’une part, l’accroissement de la production exercera une pression sur les prix, ce qui signifie que les marges bénéficiaires seront serrées. D’autre part, une demande vigoureuse sera cruciale pour soutenir la rentabilité des exploitations. Le rapport démontre que la croissance de la demande sera assez solide pour absorber cette offre grandissante. C’est une bonne nouvelle, parce qu’aucun autre facteur ne peut empêcher une période prolongée de marges bénéficiaires serrées.