Ce que vous devez savoir sur la location de terres agricoles

Une question que l'on me pose souvent lorsque je présente les perspectives économiques de FAC, c'est si les baux de location de terres au comptant diminueront au même rythme que les prix des produits de base. C'est une question pertinente. Bien que le cours plus faible du dollar canadien ait protégé le revenu des producteurs canadiens, les prix du maïs, du soja et du blé sur le marché américain ont tous diminué.

Louer ou ne pas louer, telle est la question

Il est vrai que les taux de location au comptant sont traditionnellement à la baisse, mais ils répondent aussi à l’évolution des conditions du marché au fil du temps.

Alors voici le dilemme. Vous prévoyez que les prix des produits de base chuteront dans un avenir rapproché et/ou vous constatez que les coûts des intrants grimpent. Vous projetez donc qu'une parcelle de terrain aura un rendement net négatif à court terme. Devriez-vous continuer de la louer? Si vous ne renouvelez pas votre bail maintenant, lorsque les prix s'amélioreront, vous pourriez rater l'occasion de la cultiver de nouveau à l'avenir.

En tant que locataire, vous devriez suivre les étapes ci-dessous pour déterminer précisément votre capacité de louer une terre.

  1. Connaissez bien vos coûts de production et votre revenu prévu.
  2. Discutez de la situation avec votre propriétaire bailleur. Peut-être pourrez-vous convenir d'un taux de location réduit – mais n'oubliez pas : comme pour toute négociation, il est bon de se mettre à la place de l'autre. Les propriétaires fonciers sont souvent réticents à l'idée de réduire les loyers au comptant jusqu'à ce que les conditions du marché donnent des signes de ralentissement plus importants. 
  3. Tenez compte du recouvrement des coûts d'équipement fixe applicables en prenant la décision.

Les recherches indiquent qu'il faut connaître votre prime

Les chercheurs du Centre for Commercial Agriculture de l'Université Purdue ont récemment enregistré un webinaire sur la location au comptant de terres agricoles (en anglais seulement). Même si la plupart de ses données et de ses observations se rapportent à la culture du maïs et du soja, la vidéo renferme beaucoup de renseignements utiles pour les producteurs.

  • Connaissez bien votre prime
    La prime se définit comme étant l'écart entre le taux réel de location au comptant et le taux de location correspondant à votre seuil de rentabilité.
  • Évaluez comment le paiement de votre prime touchera les liquidités de votre exploitation agricole
    Des années consécutives de rendement négatif peuvent épuiser votre fonds de roulement et mettre en péril votre exploitation agricole. Les experts suggèrent de fixer une cible de 30 % de vos dépenses prévues comme fonds de roulement.

Trouver l'équilibre entre le besoin de garantir l'accès à une terre à long terme et celui de gérer la santé financière de votre exploitation est un exercice difficile. Personne ne peut prédire l'avenir. Je vous suggère d'envisager divers scénarios et de positionner votre entreprise de manière à pouvoir saisir les occasions futures et à affronter les difficultés qui se présenteront.

Pour en savoir davantage sur la location de terres, venez assister à l'événement du Carrefour du savoir agricole intitulé Les incontournables de l'achat et de la location de terres agricoles, qui mettra en vedette Lance Stockbrugger (en anglais seulement).

Jean-Philippe Gervais, économiste agricole en chef