Le revenu extérieur demeure important pour la santé financière des exploitations agricoles

Le revenu agricole net continue d'afficher une tendance à la hausse au Canada, atteignant un sommet record de 6,8 milliards de dollars en 2015. Ce sommet est attribuable à la vigueur des prix des produits de base en agriculture. Historiquement, le revenu agricole a représenté moins de la moitié du revenu total des fermes canadiennes. Or, de récentes tendances nous indiquent que le revenu d'exploitation agricole représente une plus grande proportion du revenu agricole total.

Les revenus agricoles et extérieurs (hors ferme) affichent une tendance à la hausse

Des données récentes publiées par Statistique Canada montrent des tendances dans les revenus agricoles et extérieurs moyens entre 1998 et 2014.

Le revenu agricole moyen au Canada atteignait 95 331 $ en 2014 et a augmenté de presque 45 % au cours de la dernière décennie. S'il est difficile de situer ces données par rapport à l'économie totale, on peut les comparer au revenu médian des familles à deux revenus. Ainsi, le revenu médian des familles à deux revenus se situe à 91 530 $, ce qui représente une augmentation de 27 % depuis 2005.

La répartition des revenus agricoles est intéressante : le revenu d'exploitation agricole a atteint un niveau record de 48 457 $ en 2014 et a connu une hausse de 56 % depuis 2005. Le revenu extérieur a progressé moins rapidement, augmentant de 31 % depuis 2005 pour s'établir à 46 874 $.

Les provinces des Prairies ont enregistré la plus forte croissance du revenu agricole moyen

Les provinces des Prairies ont enregistré la plus forte croissance du revenu agricole moyen au cours des dix dernières années, notamment grâce à de fortes hausses du revenu d'exploitation moyen. À titre d'exemple, depuis 2005, le revenu agricole moyen a augmenté de 59 % en Saskatchewan. Cette hausse s'explique par une hausse de 75 % du revenu d'exploitation moyen.

Le revenu extérieur demeure essentiel au revenu agricole total

Le revenu d'exploitation moyen a grimpé plus rapidement que le revenu extérieur au cours de la dernière décennie dans toutes les provinces, sauf la Nouvelle‑Écosse et le Nouveau‑Brunswick. D'un bout à l'autre du Canada, le revenu extérieur moyen représente 49 % du revenu agricole total moyen.

En dépit d'une forte croissance du revenu d'exploitation, le revenu extérieur représente plus de 50 % du revenu agricole total moyen dans quatre provinces, à savoir la Colombie‑Britannique, l'Alberta, la Nouvelle‑Écosse et l'Ontario. En 2014, le revenu extérieur constituait 60 % du revenu total en Colombie‑Britannique. Par contre, cela représente le plus faible niveau de revenu extérieur pour la Colombie‑Britannique. Le revenu extérieur représentait 57 % du revenu agricole en Alberta, 55 % en Nouvelle‑Écosse et 54 % en Ontario.

Existe-t-il un lien entre l'économie canadienne et le revenu extérieur?

Il y a un lien entre la vigueur de l'économie non agricole et l'ensemble de l'économie; toutefois, la correspondance est loin d'être parfaite. Statistique Canada publie des données s'étendant jusqu'en 2014. Le ralentissement que vit actuellement le secteur énergétique a commencé au milieu de l'année 2014. Le taux de chômage au Canada est passé de 6,8 % en juillet 2014 à 7,1 % en décembre 2015. Le marché du travail s'est stabilisé depuis.

Tandis que l'économie canadienne s'ajuste encore au ralentissement de la croissance économique, les perspectives concernant le revenu extérieur semblent relativement positives. Ainsi, en 2015, la rémunération hebdomadaire moyenne au Canada a connu une augmentation de 2 % par rapport à 2014 et est demeurée stable en 2016, à l'exception de l'Alberta, où la rémunération hebdomadaire moyenne a affiché une tendance à la baisse en 2016 comparativement à 2015.

Le revenu extérieur peut compenser les variations dans le revenu agricole net

Le revenu extérieur demeure une importante stratégie de gestion du risque pour certaines exploitations agricoles. Toute la chaîne d'approvisionnement agroalimentaire montre une solide capacité d'adaptation de l'industrie sur le plan économique, tant dans les activités agricoles directes que dans les secteurs connexes. On prévoit que les perspectives économiques de toute la communauté agricole continueront d'être plus favorables que celles de l'ensemble de la population canadienne.