Les taux d’intérêt sont à la hausse : quelle est votre tolérance au risque?

  • 20 mars 2018

Les taux d’intérêt quittent lentement leurs creux historiques et l’équipe de l’Économie agricole de FAC veut vous aider à fortifier la santé financière de votre exploitation agricole. Tout au long du mois de mars, nous publierons des billets pour vous aider à situer les données financières de votre exploitation pour 2018 dans un contexte plus large. Nous vous expliquerons également à quoi les principaux outils financiers peuvent vous servir. Consultez notre blogue chaque semaine pour suivre l’évolution de l’agriculture canadienne et apprendre comment garder une longueur d’avance. 

Les augmentations prévues des taux d’intérêt tout au long de 2018 vont encore susciter des questions sur les avantages et les inconvénients des emprunts à taux fixe par rapport aux emprunts à taux variable. Voici ce que vous devez savoir pour décider ce qui est le mieux pour votre exploitation. 

Les économies se rétablissent dans le monde… et, par conséquent, les taux d’intérêt grimpent

Beaucoup d’économies se sont contractées après la crise financière de 2008, obligeant les gouvernements à adopter d’importantes mesures de stimulation pour limiter ses répercussions. Au Canada et dans bien d’autres marchés développés, cela s’est traduit par une baisse des taux d’intérêt.

Après dix années de taux d’intérêt stables ou à la baisse, les coûts d’emprunt repartent à la hausse dans le contexte d’une économie mondiale qui montre des signes de croissance soutenue. La Banque du Canada prévoit une croissance économique de 2,6 % pour les États‑Unis en 2018 et de 2,2 % pour l’Union européenne. L’économie canadienne devrait progresser de 2,2 % en 2018, après avoir connu une croissance estimée à 3,0 % en 2017.

Cela pourrait signifier des taux d’intérêt plus élevés pour votre exploitation. Comme les revenus agricoles s’annoncent stables en 2018, vous devriez déterminer le degré de sensibilité de votre exploitation à de nouvelles augmentations des taux d’intérêt. Pour limiter le risque financier, vous pouvez par exemple choisir ce qui vous convient entre un taux fixe et un taux variable.

Les décisions de la Banque du Canada influent sur les taux variables

Le taux préférentiel (le taux d’intérêt annuel que les grandes banques et institutions financières du Canada utilisent pour établir les taux de leurs prêts à taux variable) est actuellement de 3,45 %. Lorsque la Banque augmente le taux d’intérêt imposé aux prêteurs (le taux de financement à un jour), le taux préférentiel et votre taux variable augmentent.

Le taux préférentiel commercial dépasse actuellement de 1,95 % le taux de financement à un jour en raison de la vigueur de l’économie et du marché du travail du Canada.

Les taux d’intérêt devraient suivre une tendance à la hausse en 2018

Les marchés financiers s’attendent à ce que la Banque du Canada relève les taux de 25 à 50 points de base supplémentaires en 2018. La Réserve fédérale américaine devrait les augmenter de 75 points en 2018, la première hausse étant attendue le 21 mars.

Que faut-il en conclure? Les coûts d’emprunt pourraient fort bien continuer leur ascension en 2018.

Taux fixes plus élevés en raison des marchés obligataires canadiens et internationaux

En prévision d’une augmentation des taux d’intérêt par la Banque du Canada, vous voudrez peut-être bloquer l’intérêt pour un emprunt nouveau ou existant. Les hypothèques à plus long terme ont généralement un taux d’intérêt plus élevé mais, en bloquant le taux de votre emprunt, vous pouvez éviter les problèmes liés aux futures augmentations d’un taux variable. Un taux fixe vous permet notamment de connaître le montant exact de vos remboursements sur une période donnée. C’est un avantage important dans une année où la croissance des revenus est stable.

Contrairement aux taux variables, il est difficile de déterminer les taux des prêts à taux fixe, car ils sont à la merci de nombreux facteurs, notamment des marchés obligataires intérieurs et internationaux.

Le coût d’une hypothèque à taux fixe sur cinq ans reflète ce que le prêteur paie pour obtenir des fonds sur le marché des obligations. Les taux d’intérêt sur un ou cinq ans varient. Dans le contexte d’une économie en expansion, les taux des obligations à court terme sont généralement moins élevés que ceux des obligations à long terme.

Il faut en premier lieu déterminer votre tolérance au risque en cas d’augmentation des taux d’intérêt. Il est également recommandé de surveiller l’évolution des taux de la Banque du Canada et les tendances économiques plus générales. Un aperçu optimiste de l’économie devrait inévitablement faire augmenter les taux d’intérêt tout au long de 2018.

Comment mesurez-vous l’effet des taux d’intérêt sur votre fonds de roulement et sur votre capacité à rembourser vos dettes? Dans notre prochain billet, nous examinerons l’incidence des fluctuations des taux d’intérêt sur les ratios financiers.

Savez-vous comment utiliser les états financiers pour mieux gérer votre exploitation? Un bon point de départ serait de discuter avec votre comptable ou un directeur des relations d’affaires de FAC.

Craig Klemmer
Économiste agricole principal

Craig Klemmer a commencé sa carrière à FAC en 2009 en tant qu’économiste agricole. Il se spécialise dans la surveillance et l’analyse de l’environnement macroéconomique, la modélisation de l’état de santé de l’industrie et la prestation d’analyses des risques liés à l’industrie. Avant son arrivée à FAC, il a travaillé à la Direction de l’élevage du ministère de l’Agriculture de la Saskatchewan. M. Klemmer est titulaire d’une maîtrise en agroéconomie de l’Université de la Saskatchewan.

@CraigKlemmer


Dans cette série